Les Photos de Sébastien Colpin

le Monastère féminin du Coiroux à Aubazine en Corrèze

23 Avril 2021, 12:39pm

Publié par Sébastien Colpin

Le monastère du Coyroux est un ancien établissement de cisterciennes (ou bernardines) fondé en 1142. Il formait avec le monastère masculin d'Aubazine une abbaye double. Les deux communautés étaient sous l'autorité de l'abbé d'Aubazine, et les hommes devaient pourvoir à la subsistance des femmes, tenues dans une clôture absolue. Le monastère du Coyroux est situé dans un vallon, à 600 mètres du monastère d'hommes, en contrebas du bourg d'Aubazine, en Corrèze. Fermé à la Révolution, exploité comme carrière, il est aujourd'hui en ruine.

Vers 1125, le prêtre Étienne de Vielzot et un compagnon viennent vivre en ermites près de la forêt de Charlus, dans un lieu qu'ils nomment Obasine (ou Obazine, aujourd'hui Aubazine). Ils attirent bientôt des disciples. En 1127, Eustorge, évêque de Limoges, accorde à la communauté l'autorisation de fonder un monastère.

Non loin de là, une communauté de femmes s'est formée autour de Gauberte, la mère d'Étienne. Tandis que les hommes s'occupent des travaux des champs, elles préparent les repas, confectionnent les vêtements. Libres de leurs mouvements, les femmes vivent dans des logis séparés, à quelque distance du monastère où sont les hommes. Elles ne les voient que pour participer à la vie religieuse.

Mais Étienne estime que « des femmes ne peuvent vivre longtemps en toute honnêteté parmi les hommes ». Aussi en vient-il à envisager le principe du monastère double : deux communautés vivant bien séparées, sous l'autorité d'un même abbé. Les hommes vont demeurer à Obazine, sur les hauteurs, tandis que les femmes vont être cloîtrées à 600 mètres de là, au fond du vallon où court le ruisseau Coyroux. Les travaux du monastère de femmes commencent en 1140.

Le 12 avril 1142, dimanche des Rameaux, l'évêque Gérald du Cher, neveu d'Eustorge, érige Obazine en abbaye. Étienne en devient l'abbé. Le même jour, les femmes sont installées au Coyroux, et cloîtrées. Étienne a autorité sur les deux communautés. Une prieure, qui lui est subordonnée, dirige le monastère des femmes.

source: https://fr.wikipedia.org/

photos et vidéo de Sébastien Colpin

le Monastère féminin du Coiroux à Aubazine en Corrèze
le Monastère féminin du Coiroux à Aubazine en Corrèze
le Monastère féminin du Coiroux à Aubazine en Corrèze
le Monastère féminin du Coiroux à Aubazine en Corrèze
le Monastère féminin du Coiroux à Aubazine en Corrèze
le Monastère féminin du Coiroux à Aubazine en Corrèze
le Monastère féminin du Coiroux à Aubazine en Corrèze
le Monastère féminin du Coiroux à Aubazine en Corrèze
le Monastère féminin du Coiroux à Aubazine en Corrèze
le Monastère féminin du Coiroux à Aubazine en Corrèze
le Monastère féminin du Coiroux à Aubazine en Corrèze
le Monastère féminin du Coiroux à Aubazine en Corrèze
le Monastère féminin du Coiroux à Aubazine en Corrèze
le Monastère féminin du Coiroux à Aubazine en Corrèze
le Monastère féminin du Coiroux à Aubazine en Corrèze
le Monastère féminin du Coiroux à Aubazine en Corrèze
le Monastère féminin du Coiroux à Aubazine en Corrèze
le Monastère féminin du Coiroux à Aubazine en Corrèze
le Monastère féminin du Coiroux à Aubazine en Corrèze
le Monastère féminin du Coiroux à Aubazine en Corrèze
le Monastère féminin du Coiroux à Aubazine en Corrèze
le Monastère féminin du Coiroux à Aubazine en Corrèze
le Monastère féminin du Coiroux à Aubazine en Corrèze
le Monastère féminin du Coiroux à Aubazine en Corrèze
le Monastère féminin du Coiroux à Aubazine en Corrèze

monastère féminin du coiroux

Commenter cet article