La Tour de Bridiers à la Souterraine en Creuse

par Sébastien Colpin  -  7 Janvier 2022, 16:00  -  #tour de bridiers, #la souterraine, #creuse, #limousin, #nouvelle aquitaine, #chateau, #moyen-age, #patrimoine, #patrimoine historique


Le château fort était le siège de la seigneurie de Bridiers, relevant à l’ origine du comté de Poitiers ; c’est vers le milieu du Xème siècle qu’est mentionnée pour la première fois cette modeste châtellenie qui deviendra rapidement une des cinq grandes vicomtés du Limousin (elle accèdera au titre de vicomté au XIIème siècle).

Vers la fin du XIIème siècle, une première tour aurait été construite sur le site actuel ; elle remplacera progressivement, comme siège de la vicomté, les anciennes mottes de « Las Tours » (à quelques centaines de mètres plus à l’est) ; dans ses « Chroniques de Saint-Martial » de Limoges, Bernard Itier relate que la tour de Bridiers s’écroula en 1202.

Elle semble avoir été reconstruite aux 13e et 14e siècles. L’enceinte actuelle, dont l’appareil et l’épaisseur varient, a été réalisée en plusieurs fois.

Située sur une butte cernée de terres marécageuses, la tour de Bridiers semble dater de la fin du XIIe siècle. Ancien siège fortifié de la vicomté de Bridiers, au XIIIème siècle, le site est inoccupé et laissé à l’abandon pendant près de deux siècles (aux XVème et XVIème siècles) et subit alors de nombreuses dégradations. Classé au titre des Monuments Historiques depuis 1968, les premiers travaux de consolidation de la tour sont entrepris en 1982 et sont suivis de travaux de fouilles.

Aujourd’hui le site présente une enceinte pentagonale renforcée de trois tours d’angle et un donjon circulaire large de 20m sur une hauteur de 30m. Le donjon abrite une cave semi enterrée et trois étages dont le dernier, à ciel ouvert (un plancher de verre a été édifié en 2007), offre un panorama exceptionnel. Les parties hautes du donjon (charpente et couverture) furent reconstruites, voûtées et ornées de quatre gargouilles en 1655.

En sous-sol, la cave, éclairée par deux soupiraux et recouverte de terre battue, est aménagée d’un puits de 14m de profondeur. L’éclairage du 1er  niveau se fait par deux fenêtres équipées d’une traverse et de profondes embrasures agrémentées de coussièges. Une cheminée non saillante ornée de moulures occupe la partie Est de la pièce. A sa droite se trouve une porte menant aux anciennes latrines. Le plafond est formé d’une voûte d’ogive sexpartite. Les 2e et 3e étages ont la même disposition que le 1er étage. Le 2e étage est couvert d’un plafond et le 3e d’une voûte.

Dans la basse-cour les travaux de fouilles ont permis de mettre à jour une écurie et des fours...

source: https://www.limousin-medieval.com/tours-de-bridiers

Photos de Sébastien Colpin@2021

La Tour de Bridiers à la Souterraine en Creuse
La Tour de Bridiers à la Souterraine en Creuse
La Tour de Bridiers à la Souterraine en Creuse
La Tour de Bridiers à la Souterraine en Creuse
La Tour de Bridiers à la Souterraine en Creuse
La Tour de Bridiers à la Souterraine en Creuse
La Tour de Bridiers à la Souterraine en Creuse
La Tour de Bridiers à la Souterraine en Creuse
La Tour de Bridiers à la Souterraine en Creuse
La Tour de Bridiers à la Souterraine en Creuse
La Tour de Bridiers à la Souterraine en Creuse
La Tour de Bridiers à la Souterraine en Creuse
La Tour de Bridiers à la Souterraine en Creuse
La Tour de Bridiers à la Souterraine en Creuse
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :