Les Photos de Sébastien Colpin
Les Photos de Sébastien Colpin
Menu
Cornil en Corrèze, vestiges du château et église romane

Cornil en Corrèze, vestiges du château et église romane

Le site de la Chapoulie. « C'est le site absolument incontournable de Cornil ». On ne peut pas venir à Cornil sans monter à la Chapoulie pour découvrir les deux édifices inscrits au titre des monuments historiques. Il y a tout d'abord l'église romane dont la construction a débuté en 1105 à la demande de la famille Monceau de Cornil, seigneur de Salgay, dans le but de remplacer la chapelle existante jugée trop petite. À côté de l'église trônent encore aujourd'hui les vestiges d'un des deux châteaux de Cornil mis à mal au fil des siècles et des révolutions. Le chantier a débuté en 1398 grâce à Raymond de la Chapoulie, co-seigneur de Cornil qui a été largement secondé dans la construction par son gendre, Jacques de Bar. Il se dit qu'à la grande époque, il y aurait même eu des souterrains reliant le château jusqu'au bourg.
Le site de la Chapoulie. « C'est le site absolument incontournable de Cornil ». On ne peut pas venir à Cornil sans monter à la Chapoulie pour découvrir les deux édifices inscrits au titre des monuments historiques. Il y a tout d'abord l'église romane dont la construction a débuté en 1105 à la demande de la famille Monceau de Cornil, seigneur de Salgay, dans le but de remplacer la chapelle existante jugée trop petite. À côté de l'église trônent encore aujourd'hui les vestiges d'un des deux châteaux de Cornil mis à mal au fil des siècles et des révolutions. Le chantier a débuté en 1398 grâce à Raymond de la Chapoulie, co-seigneur de Cornil qui a été largement secondé dans la construction par son gendre, Jacques de Bar. Il se dit qu'à la grande époque, il y aurait même eu des souterrains reliant le château jusqu'au bourg.
Le site de la Chapoulie. « C'est le site absolument incontournable de Cornil ». On ne peut pas venir à Cornil sans monter à la Chapoulie pour découvrir les deux édifices inscrits au titre des monuments historiques. Il y a tout d'abord l'église romane dont la construction a débuté en 1105 à la demande de la famille Monceau de Cornil, seigneur de Salgay, dans le but de remplacer la chapelle existante jugée trop petite. À côté de l'église trônent encore aujourd'hui les vestiges d'un des deux châteaux de Cornil mis à mal au fil des siècles et des révolutions. Le chantier a débuté en 1398 grâce à Raymond de la Chapoulie, co-seigneur de Cornil qui a été largement secondé dans la construction par son gendre, Jacques de Bar. Il se dit qu'à la grande époque, il y aurait même eu des souterrains reliant le château jusqu'au bourg.
Le site de la Chapoulie. « C'est le site absolument incontournable de Cornil ». On ne peut pas venir à Cornil sans monter à la Chapoulie pour découvrir les deux édifices inscrits au titre des monuments historiques. Il y a tout d'abord l'église romane dont la construction a débuté en 1105 à la demande de la famille Monceau de Cornil, seigneur de Salgay, dans le but de remplacer la chapelle existante jugée trop petite. À côté de l'église trônent encore aujourd'hui les vestiges d'un des deux châteaux de Cornil mis à mal au fil des siècles et des révolutions. Le chantier a débuté en 1398 grâce à Raymond de la Chapoulie, co-seigneur de Cornil qui a été largement secondé dans la construction par son gendre, Jacques de Bar. Il se dit qu'à la grande époque, il y aurait même eu des souterrains reliant le château jusqu'au bourg.
Le site de la Chapoulie. « C'est le site absolument incontournable de Cornil ». On ne peut pas venir à Cornil sans monter à la Chapoulie pour découvrir les deux édifices inscrits au titre des monuments historiques. Il y a tout d'abord l'église romane dont la construction a débuté en 1105 à la demande de la famille Monceau de Cornil, seigneur de Salgay, dans le but de remplacer la chapelle existante jugée trop petite. À côté de l'église trônent encore aujourd'hui les vestiges d'un des deux châteaux de Cornil mis à mal au fil des siècles et des révolutions. Le chantier a débuté en 1398 grâce à Raymond de la Chapoulie, co-seigneur de Cornil qui a été largement secondé dans la construction par son gendre, Jacques de Bar. Il se dit qu'à la grande époque, il y aurait même eu des souterrains reliant le château jusqu'au bourg.
Le site de la Chapoulie. « C'est le site absolument incontournable de Cornil ». On ne peut pas venir à Cornil sans monter à la Chapoulie pour découvrir les deux édifices inscrits au titre des monuments historiques. Il y a tout d'abord l'église romane dont la construction a débuté en 1105 à la demande de la famille Monceau de Cornil, seigneur de Salgay, dans le but de remplacer la chapelle existante jugée trop petite. À côté de l'église trônent encore aujourd'hui les vestiges d'un des deux châteaux de Cornil mis à mal au fil des siècles et des révolutions. Le chantier a débuté en 1398 grâce à Raymond de la Chapoulie, co-seigneur de Cornil qui a été largement secondé dans la construction par son gendre, Jacques de Bar. Il se dit qu'à la grande époque, il y aurait même eu des souterrains reliant le château jusqu'au bourg.
Le site de la Chapoulie. « C'est le site absolument incontournable de Cornil ». On ne peut pas venir à Cornil sans monter à la Chapoulie pour découvrir les deux édifices inscrits au titre des monuments historiques. Il y a tout d'abord l'église romane dont la construction a débuté en 1105 à la demande de la famille Monceau de Cornil, seigneur de Salgay, dans le but de remplacer la chapelle existante jugée trop petite. À côté de l'église trônent encore aujourd'hui les vestiges d'un des deux châteaux de Cornil mis à mal au fil des siècles et des révolutions. Le chantier a débuté en 1398 grâce à Raymond de la Chapoulie, co-seigneur de Cornil qui a été largement secondé dans la construction par son gendre, Jacques de Bar. Il se dit qu'à la grande époque, il y aurait même eu des souterrains reliant le château jusqu'au bourg.
Le site de la Chapoulie. « C'est le site absolument incontournable de Cornil ». On ne peut pas venir à Cornil sans monter à la Chapoulie pour découvrir les deux édifices inscrits au titre des monuments historiques. Il y a tout d'abord l'église romane dont la construction a débuté en 1105 à la demande de la famille Monceau de Cornil, seigneur de Salgay, dans le but de remplacer la chapelle existante jugée trop petite. À côté de l'église trônent encore aujourd'hui les vestiges d'un des deux châteaux de Cornil mis à mal au fil des siècles et des révolutions. Le chantier a débuté en 1398 grâce à Raymond de la Chapoulie, co-seigneur de Cornil qui a été largement secondé dans la construction par son gendre, Jacques de Bar. Il se dit qu'à la grande époque, il y aurait même eu des souterrains reliant le château jusqu'au bourg.
Le site de la Chapoulie. « C'est le site absolument incontournable de Cornil ». On ne peut pas venir à Cornil sans monter à la Chapoulie pour découvrir les deux édifices inscrits au titre des monuments historiques. Il y a tout d'abord l'église romane dont la construction a débuté en 1105 à la demande de la famille Monceau de Cornil, seigneur de Salgay, dans le but de remplacer la chapelle existante jugée trop petite. À côté de l'église trônent encore aujourd'hui les vestiges d'un des deux châteaux de Cornil mis à mal au fil des siècles et des révolutions. Le chantier a débuté en 1398 grâce à Raymond de la Chapoulie, co-seigneur de Cornil qui a été largement secondé dans la construction par son gendre, Jacques de Bar. Il se dit qu'à la grande époque, il y aurait même eu des souterrains reliant le château jusqu'au bourg.
Le site de la Chapoulie. « C'est le site absolument incontournable de Cornil ». On ne peut pas venir à Cornil sans monter à la Chapoulie pour découvrir les deux édifices inscrits au titre des monuments historiques. Il y a tout d'abord l'église romane dont la construction a débuté en 1105 à la demande de la famille Monceau de Cornil, seigneur de Salgay, dans le but de remplacer la chapelle existante jugée trop petite. À côté de l'église trônent encore aujourd'hui les vestiges d'un des deux châteaux de Cornil mis à mal au fil des siècles et des révolutions. Le chantier a débuté en 1398 grâce à Raymond de la Chapoulie, co-seigneur de Cornil qui a été largement secondé dans la construction par son gendre, Jacques de Bar. Il se dit qu'à la grande époque, il y aurait même eu des souterrains reliant le château jusqu'au bourg.
Le site de la Chapoulie. « C'est le site absolument incontournable de Cornil ». On ne peut pas venir à Cornil sans monter à la Chapoulie pour découvrir les deux édifices inscrits au titre des monuments historiques. Il y a tout d'abord l'église romane dont la construction a débuté en 1105 à la demande de la famille Monceau de Cornil, seigneur de Salgay, dans le but de remplacer la chapelle existante jugée trop petite. À côté de l'église trônent encore aujourd'hui les vestiges d'un des deux châteaux de Cornil mis à mal au fil des siècles et des révolutions. Le chantier a débuté en 1398 grâce à Raymond de la Chapoulie, co-seigneur de Cornil qui a été largement secondé dans la construction par son gendre, Jacques de Bar. Il se dit qu'à la grande époque, il y aurait même eu des souterrains reliant le château jusqu'au bourg.
Le site de la Chapoulie. « C'est le site absolument incontournable de Cornil ». On ne peut pas venir à Cornil sans monter à la Chapoulie pour découvrir les deux édifices inscrits au titre des monuments historiques. Il y a tout d'abord l'église romane dont la construction a débuté en 1105 à la demande de la famille Monceau de Cornil, seigneur de Salgay, dans le but de remplacer la chapelle existante jugée trop petite. À côté de l'église trônent encore aujourd'hui les vestiges d'un des deux châteaux de Cornil mis à mal au fil des siècles et des révolutions. Le chantier a débuté en 1398 grâce à Raymond de la Chapoulie, co-seigneur de Cornil qui a été largement secondé dans la construction par son gendre, Jacques de Bar. Il se dit qu'à la grande époque, il y aurait même eu des souterrains reliant le château jusqu'au bourg.
Le site de la Chapoulie. « C'est le site absolument incontournable de Cornil ». On ne peut pas venir à Cornil sans monter à la Chapoulie pour découvrir les deux édifices inscrits au titre des monuments historiques. Il y a tout d'abord l'église romane dont la construction a débuté en 1105 à la demande de la famille Monceau de Cornil, seigneur de Salgay, dans le but de remplacer la chapelle existante jugée trop petite. À côté de l'église trônent encore aujourd'hui les vestiges d'un des deux châteaux de Cornil mis à mal au fil des siècles et des révolutions. Le chantier a débuté en 1398 grâce à Raymond de la Chapoulie, co-seigneur de Cornil qui a été largement secondé dans la construction par son gendre, Jacques de Bar. Il se dit qu'à la grande époque, il y aurait même eu des souterrains reliant le château jusqu'au bourg.
Le site de la Chapoulie. « C'est le site absolument incontournable de Cornil ». On ne peut pas venir à Cornil sans monter à la Chapoulie pour découvrir les deux édifices inscrits au titre des monuments historiques. Il y a tout d'abord l'église romane dont la construction a débuté en 1105 à la demande de la famille Monceau de Cornil, seigneur de Salgay, dans le but de remplacer la chapelle existante jugée trop petite. À côté de l'église trônent encore aujourd'hui les vestiges d'un des deux châteaux de Cornil mis à mal au fil des siècles et des révolutions. Le chantier a débuté en 1398 grâce à Raymond de la Chapoulie, co-seigneur de Cornil qui a été largement secondé dans la construction par son gendre, Jacques de Bar. Il se dit qu'à la grande époque, il y aurait même eu des souterrains reliant le château jusqu'au bourg.
Le site de la Chapoulie. « C'est le site absolument incontournable de Cornil ». On ne peut pas venir à Cornil sans monter à la Chapoulie pour découvrir les deux édifices inscrits au titre des monuments historiques. Il y a tout d'abord l'église romane dont la construction a débuté en 1105 à la demande de la famille Monceau de Cornil, seigneur de Salgay, dans le but de remplacer la chapelle existante jugée trop petite. À côté de l'église trônent encore aujourd'hui les vestiges d'un des deux châteaux de Cornil mis à mal au fil des siècles et des révolutions. Le chantier a débuté en 1398 grâce à Raymond de la Chapoulie, co-seigneur de Cornil qui a été largement secondé dans la construction par son gendre, Jacques de Bar. Il se dit qu'à la grande époque, il y aurait même eu des souterrains reliant le château jusqu'au bourg.
Le site de la Chapoulie. « C'est le site absolument incontournable de Cornil ». On ne peut pas venir à Cornil sans monter à la Chapoulie pour découvrir les deux édifices inscrits au titre des monuments historiques. Il y a tout d'abord l'église romane dont la construction a débuté en 1105 à la demande de la famille Monceau de Cornil, seigneur de Salgay, dans le but de remplacer la chapelle existante jugée trop petite. À côté de l'église trônent encore aujourd'hui les vestiges d'un des deux châteaux de Cornil mis à mal au fil des siècles et des révolutions. Le chantier a débuté en 1398 grâce à Raymond de la Chapoulie, co-seigneur de Cornil qui a été largement secondé dans la construction par son gendre, Jacques de Bar. Il se dit qu'à la grande époque, il y aurait même eu des souterrains reliant le château jusqu'au bourg.
Le site de la Chapoulie. « C'est le site absolument incontournable de Cornil ». On ne peut pas venir à Cornil sans monter à la Chapoulie pour découvrir les deux édifices inscrits au titre des monuments historiques. Il y a tout d'abord l'église romane dont la construction a débuté en 1105 à la demande de la famille Monceau de Cornil, seigneur de Salgay, dans le but de remplacer la chapelle existante jugée trop petite. À côté de l'église trônent encore aujourd'hui les vestiges d'un des deux châteaux de Cornil mis à mal au fil des siècles et des révolutions. Le chantier a débuté en 1398 grâce à Raymond de la Chapoulie, co-seigneur de Cornil qui a été largement secondé dans la construction par son gendre, Jacques de Bar. Il se dit qu'à la grande époque, il y aurait même eu des souterrains reliant le château jusqu'au bourg.
Le site de la Chapoulie. « C'est le site absolument incontournable de Cornil ». On ne peut pas venir à Cornil sans monter à la Chapoulie pour découvrir les deux édifices inscrits au titre des monuments historiques. Il y a tout d'abord l'église romane dont la construction a débuté en 1105 à la demande de la famille Monceau de Cornil, seigneur de Salgay, dans le but de remplacer la chapelle existante jugée trop petite. À côté de l'église trônent encore aujourd'hui les vestiges d'un des deux châteaux de Cornil mis à mal au fil des siècles et des révolutions. Le chantier a débuté en 1398 grâce à Raymond de la Chapoulie, co-seigneur de Cornil qui a été largement secondé dans la construction par son gendre, Jacques de Bar. Il se dit qu'à la grande époque, il y aurait même eu des souterrains reliant le château jusqu'au bourg.
Le site de la Chapoulie. « C'est le site absolument incontournable de Cornil ». On ne peut pas venir à Cornil sans monter à la Chapoulie pour découvrir les deux édifices inscrits au titre des monuments historiques. Il y a tout d'abord l'église romane dont la construction a débuté en 1105 à la demande de la famille Monceau de Cornil, seigneur de Salgay, dans le but de remplacer la chapelle existante jugée trop petite. À côté de l'église trônent encore aujourd'hui les vestiges d'un des deux châteaux de Cornil mis à mal au fil des siècles et des révolutions. Le chantier a débuté en 1398 grâce à Raymond de la Chapoulie, co-seigneur de Cornil qui a été largement secondé dans la construction par son gendre, Jacques de Bar. Il se dit qu'à la grande époque, il y aurait même eu des souterrains reliant le château jusqu'au bourg.
Le site de la Chapoulie. « C'est le site absolument incontournable de Cornil ». On ne peut pas venir à Cornil sans monter à la Chapoulie pour découvrir les deux édifices inscrits au titre des monuments historiques. Il y a tout d'abord l'église romane dont la construction a débuté en 1105 à la demande de la famille Monceau de Cornil, seigneur de Salgay, dans le but de remplacer la chapelle existante jugée trop petite. À côté de l'église trônent encore aujourd'hui les vestiges d'un des deux châteaux de Cornil mis à mal au fil des siècles et des révolutions. Le chantier a débuté en 1398 grâce à Raymond de la Chapoulie, co-seigneur de Cornil qui a été largement secondé dans la construction par son gendre, Jacques de Bar. Il se dit qu'à la grande époque, il y aurait même eu des souterrains reliant le château jusqu'au bourg.
Le site de la Chapoulie. « C'est le site absolument incontournable de Cornil ». On ne peut pas venir à Cornil sans monter à la Chapoulie pour découvrir les deux édifices inscrits au titre des monuments historiques. Il y a tout d'abord l'église romane dont la construction a débuté en 1105 à la demande de la famille Monceau de Cornil, seigneur de Salgay, dans le but de remplacer la chapelle existante jugée trop petite. À côté de l'église trônent encore aujourd'hui les vestiges d'un des deux châteaux de Cornil mis à mal au fil des siècles et des révolutions. Le chantier a débuté en 1398 grâce à Raymond de la Chapoulie, co-seigneur de Cornil qui a été largement secondé dans la construction par son gendre, Jacques de Bar. Il se dit qu'à la grande époque, il y aurait même eu des souterrains reliant le château jusqu'au bourg.
Le site de la Chapoulie. « C'est le site absolument incontournable de Cornil ». On ne peut pas venir à Cornil sans monter à la Chapoulie pour découvrir les deux édifices inscrits au titre des monuments historiques. Il y a tout d'abord l'église romane dont la construction a débuté en 1105 à la demande de la famille Monceau de Cornil, seigneur de Salgay, dans le but de remplacer la chapelle existante jugée trop petite. À côté de l'église trônent encore aujourd'hui les vestiges d'un des deux châteaux de Cornil mis à mal au fil des siècles et des révolutions. Le chantier a débuté en 1398 grâce à Raymond de la Chapoulie, co-seigneur de Cornil qui a été largement secondé dans la construction par son gendre, Jacques de Bar. Il se dit qu'à la grande époque, il y aurait même eu des souterrains reliant le château jusqu'au bourg.
Le site de la Chapoulie. « C'est le site absolument incontournable de Cornil ». On ne peut pas venir à Cornil sans monter à la Chapoulie pour découvrir les deux édifices inscrits au titre des monuments historiques. Il y a tout d'abord l'église romane dont la construction a débuté en 1105 à la demande de la famille Monceau de Cornil, seigneur de Salgay, dans le but de remplacer la chapelle existante jugée trop petite. À côté de l'église trônent encore aujourd'hui les vestiges d'un des deux châteaux de Cornil mis à mal au fil des siècles et des révolutions. Le chantier a débuté en 1398 grâce à Raymond de la Chapoulie, co-seigneur de Cornil qui a été largement secondé dans la construction par son gendre, Jacques de Bar. Il se dit qu'à la grande époque, il y aurait même eu des souterrains reliant le château jusqu'au bourg.
Le site de la Chapoulie. « C'est le site absolument incontournable de Cornil ». On ne peut pas venir à Cornil sans monter à la Chapoulie pour découvrir les deux édifices inscrits au titre des monuments historiques. Il y a tout d'abord l'église romane dont la construction a débuté en 1105 à la demande de la famille Monceau de Cornil, seigneur de Salgay, dans le but de remplacer la chapelle existante jugée trop petite. À côté de l'église trônent encore aujourd'hui les vestiges d'un des deux châteaux de Cornil mis à mal au fil des siècles et des révolutions. Le chantier a débuté en 1398 grâce à Raymond de la Chapoulie, co-seigneur de Cornil qui a été largement secondé dans la construction par son gendre, Jacques de Bar. Il se dit qu'à la grande époque, il y aurait même eu des souterrains reliant le château jusqu'au bourg.
Le site de la Chapoulie. « C'est le site absolument incontournable de Cornil ». On ne peut pas venir à Cornil sans monter à la Chapoulie pour découvrir les deux édifices inscrits au titre des monuments historiques. Il y a tout d'abord l'église romane dont la construction a débuté en 1105 à la demande de la famille Monceau de Cornil, seigneur de Salgay, dans le but de remplacer la chapelle existante jugée trop petite. À côté de l'église trônent encore aujourd'hui les vestiges d'un des deux châteaux de Cornil mis à mal au fil des siècles et des révolutions. Le chantier a débuté en 1398 grâce à Raymond de la Chapoulie, co-seigneur de Cornil qui a été largement secondé dans la construction par son gendre, Jacques de Bar. Il se dit qu'à la grande époque, il y aurait même eu des souterrains reliant le château jusqu'au bourg.
Le site de la Chapoulie. « C'est le site absolument incontournable de Cornil ». On ne peut pas venir à Cornil sans monter à la Chapoulie pour découvrir les deux édifices inscrits au titre des monuments historiques. Il y a tout d'abord l'église romane dont la construction a débuté en 1105 à la demande de la famille Monceau de Cornil, seigneur de Salgay, dans le but de remplacer la chapelle existante jugée trop petite. À côté de l'église trônent encore aujourd'hui les vestiges d'un des deux châteaux de Cornil mis à mal au fil des siècles et des révolutions. Le chantier a débuté en 1398 grâce à Raymond de la Chapoulie, co-seigneur de Cornil qui a été largement secondé dans la construction par son gendre, Jacques de Bar. Il se dit qu'à la grande époque, il y aurait même eu des souterrains reliant le château jusqu'au bourg.
Le site de la Chapoulie. « C'est le site absolument incontournable de Cornil ». On ne peut pas venir à Cornil sans monter à la Chapoulie pour découvrir les deux édifices inscrits au titre des monuments historiques. Il y a tout d'abord l'église romane dont la construction a débuté en 1105 à la demande de la famille Monceau de Cornil, seigneur de Salgay, dans le but de remplacer la chapelle existante jugée trop petite. À côté de l'église trônent encore aujourd'hui les vestiges d'un des deux châteaux de Cornil mis à mal au fil des siècles et des révolutions. Le chantier a débuté en 1398 grâce à Raymond de la Chapoulie, co-seigneur de Cornil qui a été largement secondé dans la construction par son gendre, Jacques de Bar. Il se dit qu'à la grande époque, il y aurait même eu des souterrains reliant le château jusqu'au bourg.
Le site de la Chapoulie. « C'est le site absolument incontournable de Cornil ». On ne peut pas venir à Cornil sans monter à la Chapoulie pour découvrir les deux édifices inscrits au titre des monuments historiques. Il y a tout d'abord l'église romane dont la construction a débuté en 1105 à la demande de la famille Monceau de Cornil, seigneur de Salgay, dans le but de remplacer la chapelle existante jugée trop petite. À côté de l'église trônent encore aujourd'hui les vestiges d'un des deux châteaux de Cornil mis à mal au fil des siècles et des révolutions. Le chantier a débuté en 1398 grâce à Raymond de la Chapoulie, co-seigneur de Cornil qui a été largement secondé dans la construction par son gendre, Jacques de Bar. Il se dit qu'à la grande époque, il y aurait même eu des souterrains reliant le château jusqu'au bourg.
Le site de la Chapoulie. « C'est le site absolument incontournable de Cornil ». On ne peut pas venir à Cornil sans monter à la Chapoulie pour découvrir les deux édifices inscrits au titre des monuments historiques. Il y a tout d'abord l'église romane dont la construction a débuté en 1105 à la demande de la famille Monceau de Cornil, seigneur de Salgay, dans le but de remplacer la chapelle existante jugée trop petite. À côté de l'église trônent encore aujourd'hui les vestiges d'un des deux châteaux de Cornil mis à mal au fil des siècles et des révolutions. Le chantier a débuté en 1398 grâce à Raymond de la Chapoulie, co-seigneur de Cornil qui a été largement secondé dans la construction par son gendre, Jacques de Bar. Il se dit qu'à la grande époque, il y aurait même eu des souterrains reliant le château jusqu'au bourg.
Le site de la Chapoulie. « C'est le site absolument incontournable de Cornil ». On ne peut pas venir à Cornil sans monter à la Chapoulie pour découvrir les deux édifices inscrits au titre des monuments historiques. Il y a tout d'abord l'église romane dont la construction a débuté en 1105 à la demande de la famille Monceau de Cornil, seigneur de Salgay, dans le but de remplacer la chapelle existante jugée trop petite. À côté de l'église trônent encore aujourd'hui les vestiges d'un des deux châteaux de Cornil mis à mal au fil des siècles et des révolutions. Le chantier a débuté en 1398 grâce à Raymond de la Chapoulie, co-seigneur de Cornil qui a été largement secondé dans la construction par son gendre, Jacques de Bar. Il se dit qu'à la grande époque, il y aurait même eu des souterrains reliant le château jusqu'au bourg.
Le site de la Chapoulie. « C'est le site absolument incontournable de Cornil ». On ne peut pas venir à Cornil sans monter à la Chapoulie pour découvrir les deux édifices inscrits au titre des monuments historiques. Il y a tout d'abord l'église romane dont la construction a débuté en 1105 à la demande de la famille Monceau de Cornil, seigneur de Salgay, dans le but de remplacer la chapelle existante jugée trop petite. À côté de l'église trônent encore aujourd'hui les vestiges d'un des deux châteaux de Cornil mis à mal au fil des siècles et des révolutions. Le chantier a débuté en 1398 grâce à Raymond de la Chapoulie, co-seigneur de Cornil qui a été largement secondé dans la construction par son gendre, Jacques de Bar. Il se dit qu'à la grande époque, il y aurait même eu des souterrains reliant le château jusqu'au bourg.
Le site de la Chapoulie. « C'est le site absolument incontournable de Cornil ». On ne peut pas venir à Cornil sans monter à la Chapoulie pour découvrir les deux édifices inscrits au titre des monuments historiques. Il y a tout d'abord l'église romane dont la construction a débuté en 1105 à la demande de la famille Monceau de Cornil, seigneur de Salgay, dans le but de remplacer la chapelle existante jugée trop petite. À côté de l'église trônent encore aujourd'hui les vestiges d'un des deux châteaux de Cornil mis à mal au fil des siècles et des révolutions. Le chantier a débuté en 1398 grâce à Raymond de la Chapoulie, co-seigneur de Cornil qui a été largement secondé dans la construction par son gendre, Jacques de Bar. Il se dit qu'à la grande époque, il y aurait même eu des souterrains reliant le château jusqu'au bourg.
Le site de la Chapoulie. « C'est le site absolument incontournable de Cornil ». On ne peut pas venir à Cornil sans monter à la Chapoulie pour découvrir les deux édifices inscrits au titre des monuments historiques. Il y a tout d'abord l'église romane dont la construction a débuté en 1105 à la demande de la famille Monceau de Cornil, seigneur de Salgay, dans le but de remplacer la chapelle existante jugée trop petite. À côté de l'église trônent encore aujourd'hui les vestiges d'un des deux châteaux de Cornil mis à mal au fil des siècles et des révolutions. Le chantier a débuté en 1398 grâce à Raymond de la Chapoulie, co-seigneur de Cornil qui a été largement secondé dans la construction par son gendre, Jacques de Bar. Il se dit qu'à la grande époque, il y aurait même eu des souterrains reliant le château jusqu'au bourg.
Le site de la Chapoulie. « C'est le site absolument incontournable de Cornil ». On ne peut pas venir à Cornil sans monter à la Chapoulie pour découvrir les deux édifices inscrits au titre des monuments historiques. Il y a tout d'abord l'église romane dont la construction a débuté en 1105 à la demande de la famille Monceau de Cornil, seigneur de Salgay, dans le but de remplacer la chapelle existante jugée trop petite. À côté de l'église trônent encore aujourd'hui les vestiges d'un des deux châteaux de Cornil mis à mal au fil des siècles et des révolutions. Le chantier a débuté en 1398 grâce à Raymond de la Chapoulie, co-seigneur de Cornil qui a été largement secondé dans la construction par son gendre, Jacques de Bar. Il se dit qu'à la grande époque, il y aurait même eu des souterrains reliant le château jusqu'au bourg.
Le site de la Chapoulie. « C'est le site absolument incontournable de Cornil ». On ne peut pas venir à Cornil sans monter à la Chapoulie pour découvrir les deux édifices inscrits au titre des monuments historiques. Il y a tout d'abord l'église romane dont la construction a débuté en 1105 à la demande de la famille Monceau de Cornil, seigneur de Salgay, dans le but de remplacer la chapelle existante jugée trop petite. À côté de l'église trônent encore aujourd'hui les vestiges d'un des deux châteaux de Cornil mis à mal au fil des siècles et des révolutions. Le chantier a débuté en 1398 grâce à Raymond de la Chapoulie, co-seigneur de Cornil qui a été largement secondé dans la construction par son gendre, Jacques de Bar. Il se dit qu'à la grande époque, il y aurait même eu des souterrains reliant le château jusqu'au bourg.

Le site de la Chapoulie. « C'est le site absolument incontournable de Cornil ». On ne peut pas venir à Cornil sans monter à la Chapoulie pour découvrir les deux édifices inscrits au titre des monuments historiques. Il y a tout d'abord l'église romane dont la construction a débuté en 1105 à la demande de la famille Monceau de Cornil, seigneur de Salgay, dans le but de remplacer la chapelle existante jugée trop petite. À côté de l'église trônent encore aujourd'hui les vestiges d'un des deux châteaux de Cornil mis à mal au fil des siècles et des révolutions. Le chantier a débuté en 1398 grâce à Raymond de la Chapoulie, co-seigneur de Cornil qui a été largement secondé dans la construction par son gendre, Jacques de Bar. Il se dit qu'à la grande époque, il y aurait même eu des souterrains reliant le château jusqu'au bourg.