Château de Biron en Dordogne

Situé à l’extrémité sud du département, construit sur un promontoire naturel, le château de Biron domine les confins d’Agenais. Siège d’une des quatre baronnies du Périgord, il constitue l’un des plus vastes et spectaculaires ensembles castraux du territoire. Classé au titre des monuments historiques le 17 février 1928, il est aujourd’hui propriété du département de la Dordogne.   A partir de 1189 et jusqu’au XXe siècle, le château appartient à la famille Gontaut. Au cours de la guerre de Cent ans, la forteresse est assiégée à de nombreuses reprises et les Anglais la brûlent en 1463. A la fin du XVe et au début du XVIe siècle, Gaston VI, son fils Pons, ainsi que Jean, arrière-petit fils du premier, remodèlent entièrement le site.   Le château s’organise autour d’une cour basse et d’une cour haute ou cour d’Honneur. La basse-cour abrite la tour de la Conciergerie du XIIe siècle (remaniée au XVIe s.), la chapelle haute, édifiée entre 1499 et 1515 et la tour de la Recette du XIIe siècle, prolongée d’une écurie. Dominant la courtine, une galerie Renaissance relie la Conciergerie à l’angle de la chapelle. La tour des Anglais (ou tour-porte, XIIe-XIIIe s.) permet l’accès à la cour d’honneur. Celle-ci distribue un logis XVe-XVIe siècles abritant la salle des Etats. L’édifice est cantonné des tours Henri IV et Saint-Pierre. Il fait face au « Château de Pons » (XVe s.) jouxté d’un donjon polygonal de base médiévale et un logis-tour en partie ruiné : le Vieux logis et la tour de l’Horloge. La cour est fermée au nord-ouest par une loggia sur arcade et piliers ouvrant sur une terrasse.
Situé à l’extrémité sud du département, construit sur un promontoire naturel, le château de Biron domine les confins d’Agenais. Siège d’une des quatre baronnies du Périgord, il constitue l’un des plus vastes et spectaculaires ensembles castraux du territoire. Classé au titre des monuments historiques le 17 février 1928, il est aujourd’hui propriété du département de la Dordogne.   A partir de 1189 et jusqu’au XXe siècle, le château appartient à la famille Gontaut. Au cours de la guerre de Cent ans, la forteresse est assiégée à de nombreuses reprises et les Anglais la brûlent en 1463. A la fin du XVe et au début du XVIe siècle, Gaston VI, son fils Pons, ainsi que Jean, arrière-petit fils du premier, remodèlent entièrement le site.   Le château s’organise autour d’une cour basse et d’une cour haute ou cour d’Honneur. La basse-cour abrite la tour de la Conciergerie du XIIe siècle (remaniée au XVIe s.), la chapelle haute, édifiée entre 1499 et 1515 et la tour de la Recette du XIIe siècle, prolongée d’une écurie. Dominant la courtine, une galerie Renaissance relie la Conciergerie à l’angle de la chapelle. La tour des Anglais (ou tour-porte, XIIe-XIIIe s.) permet l’accès à la cour d’honneur. Celle-ci distribue un logis XVe-XVIe siècles abritant la salle des Etats. L’édifice est cantonné des tours Henri IV et Saint-Pierre. Il fait face au « Château de Pons » (XVe s.) jouxté d’un donjon polygonal de base médiévale et un logis-tour en partie ruiné : le Vieux logis et la tour de l’Horloge. La cour est fermée au nord-ouest par une loggia sur arcade et piliers ouvrant sur une terrasse.
Situé à l’extrémité sud du département, construit sur un promontoire naturel, le château de Biron domine les confins d’Agenais. Siège d’une des quatre baronnies du Périgord, il constitue l’un des plus vastes et spectaculaires ensembles castraux du territoire. Classé au titre des monuments historiques le 17 février 1928, il est aujourd’hui propriété du département de la Dordogne.   A partir de 1189 et jusqu’au XXe siècle, le château appartient à la famille Gontaut. Au cours de la guerre de Cent ans, la forteresse est assiégée à de nombreuses reprises et les Anglais la brûlent en 1463. A la fin du XVe et au début du XVIe siècle, Gaston VI, son fils Pons, ainsi que Jean, arrière-petit fils du premier, remodèlent entièrement le site.   Le château s’organise autour d’une cour basse et d’une cour haute ou cour d’Honneur. La basse-cour abrite la tour de la Conciergerie du XIIe siècle (remaniée au XVIe s.), la chapelle haute, édifiée entre 1499 et 1515 et la tour de la Recette du XIIe siècle, prolongée d’une écurie. Dominant la courtine, une galerie Renaissance relie la Conciergerie à l’angle de la chapelle. La tour des Anglais (ou tour-porte, XIIe-XIIIe s.) permet l’accès à la cour d’honneur. Celle-ci distribue un logis XVe-XVIe siècles abritant la salle des Etats. L’édifice est cantonné des tours Henri IV et Saint-Pierre. Il fait face au « Château de Pons » (XVe s.) jouxté d’un donjon polygonal de base médiévale et un logis-tour en partie ruiné : le Vieux logis et la tour de l’Horloge. La cour est fermée au nord-ouest par une loggia sur arcade et piliers ouvrant sur une terrasse.
Situé à l’extrémité sud du département, construit sur un promontoire naturel, le château de Biron domine les confins d’Agenais. Siège d’une des quatre baronnies du Périgord, il constitue l’un des plus vastes et spectaculaires ensembles castraux du territoire. Classé au titre des monuments historiques le 17 février 1928, il est aujourd’hui propriété du département de la Dordogne.   A partir de 1189 et jusqu’au XXe siècle, le château appartient à la famille Gontaut. Au cours de la guerre de Cent ans, la forteresse est assiégée à de nombreuses reprises et les Anglais la brûlent en 1463. A la fin du XVe et au début du XVIe siècle, Gaston VI, son fils Pons, ainsi que Jean, arrière-petit fils du premier, remodèlent entièrement le site.   Le château s’organise autour d’une cour basse et d’une cour haute ou cour d’Honneur. La basse-cour abrite la tour de la Conciergerie du XIIe siècle (remaniée au XVIe s.), la chapelle haute, édifiée entre 1499 et 1515 et la tour de la Recette du XIIe siècle, prolongée d’une écurie. Dominant la courtine, une galerie Renaissance relie la Conciergerie à l’angle de la chapelle. La tour des Anglais (ou tour-porte, XIIe-XIIIe s.) permet l’accès à la cour d’honneur. Celle-ci distribue un logis XVe-XVIe siècles abritant la salle des Etats. L’édifice est cantonné des tours Henri IV et Saint-Pierre. Il fait face au « Château de Pons » (XVe s.) jouxté d’un donjon polygonal de base médiévale et un logis-tour en partie ruiné : le Vieux logis et la tour de l’Horloge. La cour est fermée au nord-ouest par une loggia sur arcade et piliers ouvrant sur une terrasse.
Situé à l’extrémité sud du département, construit sur un promontoire naturel, le château de Biron domine les confins d’Agenais. Siège d’une des quatre baronnies du Périgord, il constitue l’un des plus vastes et spectaculaires ensembles castraux du territoire. Classé au titre des monuments historiques le 17 février 1928, il est aujourd’hui propriété du département de la Dordogne.   A partir de 1189 et jusqu’au XXe siècle, le château appartient à la famille Gontaut. Au cours de la guerre de Cent ans, la forteresse est assiégée à de nombreuses reprises et les Anglais la brûlent en 1463. A la fin du XVe et au début du XVIe siècle, Gaston VI, son fils Pons, ainsi que Jean, arrière-petit fils du premier, remodèlent entièrement le site.   Le château s’organise autour d’une cour basse et d’une cour haute ou cour d’Honneur. La basse-cour abrite la tour de la Conciergerie du XIIe siècle (remaniée au XVIe s.), la chapelle haute, édifiée entre 1499 et 1515 et la tour de la Recette du XIIe siècle, prolongée d’une écurie. Dominant la courtine, une galerie Renaissance relie la Conciergerie à l’angle de la chapelle. La tour des Anglais (ou tour-porte, XIIe-XIIIe s.) permet l’accès à la cour d’honneur. Celle-ci distribue un logis XVe-XVIe siècles abritant la salle des Etats. L’édifice est cantonné des tours Henri IV et Saint-Pierre. Il fait face au « Château de Pons » (XVe s.) jouxté d’un donjon polygonal de base médiévale et un logis-tour en partie ruiné : le Vieux logis et la tour de l’Horloge. La cour est fermée au nord-ouest par une loggia sur arcade et piliers ouvrant sur une terrasse.
Situé à l’extrémité sud du département, construit sur un promontoire naturel, le château de Biron domine les confins d’Agenais. Siège d’une des quatre baronnies du Périgord, il constitue l’un des plus vastes et spectaculaires ensembles castraux du territoire. Classé au titre des monuments historiques le 17 février 1928, il est aujourd’hui propriété du département de la Dordogne.   A partir de 1189 et jusqu’au XXe siècle, le château appartient à la famille Gontaut. Au cours de la guerre de Cent ans, la forteresse est assiégée à de nombreuses reprises et les Anglais la brûlent en 1463. A la fin du XVe et au début du XVIe siècle, Gaston VI, son fils Pons, ainsi que Jean, arrière-petit fils du premier, remodèlent entièrement le site.   Le château s’organise autour d’une cour basse et d’une cour haute ou cour d’Honneur. La basse-cour abrite la tour de la Conciergerie du XIIe siècle (remaniée au XVIe s.), la chapelle haute, édifiée entre 1499 et 1515 et la tour de la Recette du XIIe siècle, prolongée d’une écurie. Dominant la courtine, une galerie Renaissance relie la Conciergerie à l’angle de la chapelle. La tour des Anglais (ou tour-porte, XIIe-XIIIe s.) permet l’accès à la cour d’honneur. Celle-ci distribue un logis XVe-XVIe siècles abritant la salle des Etats. L’édifice est cantonné des tours Henri IV et Saint-Pierre. Il fait face au « Château de Pons » (XVe s.) jouxté d’un donjon polygonal de base médiévale et un logis-tour en partie ruiné : le Vieux logis et la tour de l’Horloge. La cour est fermée au nord-ouest par une loggia sur arcade et piliers ouvrant sur une terrasse.
Situé à l’extrémité sud du département, construit sur un promontoire naturel, le château de Biron domine les confins d’Agenais. Siège d’une des quatre baronnies du Périgord, il constitue l’un des plus vastes et spectaculaires ensembles castraux du territoire. Classé au titre des monuments historiques le 17 février 1928, il est aujourd’hui propriété du département de la Dordogne.   A partir de 1189 et jusqu’au XXe siècle, le château appartient à la famille Gontaut. Au cours de la guerre de Cent ans, la forteresse est assiégée à de nombreuses reprises et les Anglais la brûlent en 1463. A la fin du XVe et au début du XVIe siècle, Gaston VI, son fils Pons, ainsi que Jean, arrière-petit fils du premier, remodèlent entièrement le site.   Le château s’organise autour d’une cour basse et d’une cour haute ou cour d’Honneur. La basse-cour abrite la tour de la Conciergerie du XIIe siècle (remaniée au XVIe s.), la chapelle haute, édifiée entre 1499 et 1515 et la tour de la Recette du XIIe siècle, prolongée d’une écurie. Dominant la courtine, une galerie Renaissance relie la Conciergerie à l’angle de la chapelle. La tour des Anglais (ou tour-porte, XIIe-XIIIe s.) permet l’accès à la cour d’honneur. Celle-ci distribue un logis XVe-XVIe siècles abritant la salle des Etats. L’édifice est cantonné des tours Henri IV et Saint-Pierre. Il fait face au « Château de Pons » (XVe s.) jouxté d’un donjon polygonal de base médiévale et un logis-tour en partie ruiné : le Vieux logis et la tour de l’Horloge. La cour est fermée au nord-ouest par une loggia sur arcade et piliers ouvrant sur une terrasse.
Situé à l’extrémité sud du département, construit sur un promontoire naturel, le château de Biron domine les confins d’Agenais. Siège d’une des quatre baronnies du Périgord, il constitue l’un des plus vastes et spectaculaires ensembles castraux du territoire. Classé au titre des monuments historiques le 17 février 1928, il est aujourd’hui propriété du département de la Dordogne.   A partir de 1189 et jusqu’au XXe siècle, le château appartient à la famille Gontaut. Au cours de la guerre de Cent ans, la forteresse est assiégée à de nombreuses reprises et les Anglais la brûlent en 1463. A la fin du XVe et au début du XVIe siècle, Gaston VI, son fils Pons, ainsi que Jean, arrière-petit fils du premier, remodèlent entièrement le site.   Le château s’organise autour d’une cour basse et d’une cour haute ou cour d’Honneur. La basse-cour abrite la tour de la Conciergerie du XIIe siècle (remaniée au XVIe s.), la chapelle haute, édifiée entre 1499 et 1515 et la tour de la Recette du XIIe siècle, prolongée d’une écurie. Dominant la courtine, une galerie Renaissance relie la Conciergerie à l’angle de la chapelle. La tour des Anglais (ou tour-porte, XIIe-XIIIe s.) permet l’accès à la cour d’honneur. Celle-ci distribue un logis XVe-XVIe siècles abritant la salle des Etats. L’édifice est cantonné des tours Henri IV et Saint-Pierre. Il fait face au « Château de Pons » (XVe s.) jouxté d’un donjon polygonal de base médiévale et un logis-tour en partie ruiné : le Vieux logis et la tour de l’Horloge. La cour est fermée au nord-ouest par une loggia sur arcade et piliers ouvrant sur une terrasse.
Situé à l’extrémité sud du département, construit sur un promontoire naturel, le château de Biron domine les confins d’Agenais. Siège d’une des quatre baronnies du Périgord, il constitue l’un des plus vastes et spectaculaires ensembles castraux du territoire. Classé au titre des monuments historiques le 17 février 1928, il est aujourd’hui propriété du département de la Dordogne.   A partir de 1189 et jusqu’au XXe siècle, le château appartient à la famille Gontaut. Au cours de la guerre de Cent ans, la forteresse est assiégée à de nombreuses reprises et les Anglais la brûlent en 1463. A la fin du XVe et au début du XVIe siècle, Gaston VI, son fils Pons, ainsi que Jean, arrière-petit fils du premier, remodèlent entièrement le site.   Le château s’organise autour d’une cour basse et d’une cour haute ou cour d’Honneur. La basse-cour abrite la tour de la Conciergerie du XIIe siècle (remaniée au XVIe s.), la chapelle haute, édifiée entre 1499 et 1515 et la tour de la Recette du XIIe siècle, prolongée d’une écurie. Dominant la courtine, une galerie Renaissance relie la Conciergerie à l’angle de la chapelle. La tour des Anglais (ou tour-porte, XIIe-XIIIe s.) permet l’accès à la cour d’honneur. Celle-ci distribue un logis XVe-XVIe siècles abritant la salle des Etats. L’édifice est cantonné des tours Henri IV et Saint-Pierre. Il fait face au « Château de Pons » (XVe s.) jouxté d’un donjon polygonal de base médiévale et un logis-tour en partie ruiné : le Vieux logis et la tour de l’Horloge. La cour est fermée au nord-ouest par une loggia sur arcade et piliers ouvrant sur une terrasse.
Situé à l’extrémité sud du département, construit sur un promontoire naturel, le château de Biron domine les confins d’Agenais. Siège d’une des quatre baronnies du Périgord, il constitue l’un des plus vastes et spectaculaires ensembles castraux du territoire. Classé au titre des monuments historiques le 17 février 1928, il est aujourd’hui propriété du département de la Dordogne.   A partir de 1189 et jusqu’au XXe siècle, le château appartient à la famille Gontaut. Au cours de la guerre de Cent ans, la forteresse est assiégée à de nombreuses reprises et les Anglais la brûlent en 1463. A la fin du XVe et au début du XVIe siècle, Gaston VI, son fils Pons, ainsi que Jean, arrière-petit fils du premier, remodèlent entièrement le site.   Le château s’organise autour d’une cour basse et d’une cour haute ou cour d’Honneur. La basse-cour abrite la tour de la Conciergerie du XIIe siècle (remaniée au XVIe s.), la chapelle haute, édifiée entre 1499 et 1515 et la tour de la Recette du XIIe siècle, prolongée d’une écurie. Dominant la courtine, une galerie Renaissance relie la Conciergerie à l’angle de la chapelle. La tour des Anglais (ou tour-porte, XIIe-XIIIe s.) permet l’accès à la cour d’honneur. Celle-ci distribue un logis XVe-XVIe siècles abritant la salle des Etats. L’édifice est cantonné des tours Henri IV et Saint-Pierre. Il fait face au « Château de Pons » (XVe s.) jouxté d’un donjon polygonal de base médiévale et un logis-tour en partie ruiné : le Vieux logis et la tour de l’Horloge. La cour est fermée au nord-ouest par une loggia sur arcade et piliers ouvrant sur une terrasse.
Situé à l’extrémité sud du département, construit sur un promontoire naturel, le château de Biron domine les confins d’Agenais. Siège d’une des quatre baronnies du Périgord, il constitue l’un des plus vastes et spectaculaires ensembles castraux du territoire. Classé au titre des monuments historiques le 17 février 1928, il est aujourd’hui propriété du département de la Dordogne.   A partir de 1189 et jusqu’au XXe siècle, le château appartient à la famille Gontaut. Au cours de la guerre de Cent ans, la forteresse est assiégée à de nombreuses reprises et les Anglais la brûlent en 1463. A la fin du XVe et au début du XVIe siècle, Gaston VI, son fils Pons, ainsi que Jean, arrière-petit fils du premier, remodèlent entièrement le site.   Le château s’organise autour d’une cour basse et d’une cour haute ou cour d’Honneur. La basse-cour abrite la tour de la Conciergerie du XIIe siècle (remaniée au XVIe s.), la chapelle haute, édifiée entre 1499 et 1515 et la tour de la Recette du XIIe siècle, prolongée d’une écurie. Dominant la courtine, une galerie Renaissance relie la Conciergerie à l’angle de la chapelle. La tour des Anglais (ou tour-porte, XIIe-XIIIe s.) permet l’accès à la cour d’honneur. Celle-ci distribue un logis XVe-XVIe siècles abritant la salle des Etats. L’édifice est cantonné des tours Henri IV et Saint-Pierre. Il fait face au « Château de Pons » (XVe s.) jouxté d’un donjon polygonal de base médiévale et un logis-tour en partie ruiné : le Vieux logis et la tour de l’Horloge. La cour est fermée au nord-ouest par une loggia sur arcade et piliers ouvrant sur une terrasse.
Situé à l’extrémité sud du département, construit sur un promontoire naturel, le château de Biron domine les confins d’Agenais. Siège d’une des quatre baronnies du Périgord, il constitue l’un des plus vastes et spectaculaires ensembles castraux du territoire. Classé au titre des monuments historiques le 17 février 1928, il est aujourd’hui propriété du département de la Dordogne.   A partir de 1189 et jusqu’au XXe siècle, le château appartient à la famille Gontaut. Au cours de la guerre de Cent ans, la forteresse est assiégée à de nombreuses reprises et les Anglais la brûlent en 1463. A la fin du XVe et au début du XVIe siècle, Gaston VI, son fils Pons, ainsi que Jean, arrière-petit fils du premier, remodèlent entièrement le site.   Le château s’organise autour d’une cour basse et d’une cour haute ou cour d’Honneur. La basse-cour abrite la tour de la Conciergerie du XIIe siècle (remaniée au XVIe s.), la chapelle haute, édifiée entre 1499 et 1515 et la tour de la Recette du XIIe siècle, prolongée d’une écurie. Dominant la courtine, une galerie Renaissance relie la Conciergerie à l’angle de la chapelle. La tour des Anglais (ou tour-porte, XIIe-XIIIe s.) permet l’accès à la cour d’honneur. Celle-ci distribue un logis XVe-XVIe siècles abritant la salle des Etats. L’édifice est cantonné des tours Henri IV et Saint-Pierre. Il fait face au « Château de Pons » (XVe s.) jouxté d’un donjon polygonal de base médiévale et un logis-tour en partie ruiné : le Vieux logis et la tour de l’Horloge. La cour est fermée au nord-ouest par une loggia sur arcade et piliers ouvrant sur une terrasse.
Situé à l’extrémité sud du département, construit sur un promontoire naturel, le château de Biron domine les confins d’Agenais. Siège d’une des quatre baronnies du Périgord, il constitue l’un des plus vastes et spectaculaires ensembles castraux du territoire. Classé au titre des monuments historiques le 17 février 1928, il est aujourd’hui propriété du département de la Dordogne.   A partir de 1189 et jusqu’au XXe siècle, le château appartient à la famille Gontaut. Au cours de la guerre de Cent ans, la forteresse est assiégée à de nombreuses reprises et les Anglais la brûlent en 1463. A la fin du XVe et au début du XVIe siècle, Gaston VI, son fils Pons, ainsi que Jean, arrière-petit fils du premier, remodèlent entièrement le site.   Le château s’organise autour d’une cour basse et d’une cour haute ou cour d’Honneur. La basse-cour abrite la tour de la Conciergerie du XIIe siècle (remaniée au XVIe s.), la chapelle haute, édifiée entre 1499 et 1515 et la tour de la Recette du XIIe siècle, prolongée d’une écurie. Dominant la courtine, une galerie Renaissance relie la Conciergerie à l’angle de la chapelle. La tour des Anglais (ou tour-porte, XIIe-XIIIe s.) permet l’accès à la cour d’honneur. Celle-ci distribue un logis XVe-XVIe siècles abritant la salle des Etats. L’édifice est cantonné des tours Henri IV et Saint-Pierre. Il fait face au « Château de Pons » (XVe s.) jouxté d’un donjon polygonal de base médiévale et un logis-tour en partie ruiné : le Vieux logis et la tour de l’Horloge. La cour est fermée au nord-ouest par une loggia sur arcade et piliers ouvrant sur une terrasse.
Situé à l’extrémité sud du département, construit sur un promontoire naturel, le château de Biron domine les confins d’Agenais. Siège d’une des quatre baronnies du Périgord, il constitue l’un des plus vastes et spectaculaires ensembles castraux du territoire. Classé au titre des monuments historiques le 17 février 1928, il est aujourd’hui propriété du département de la Dordogne.   A partir de 1189 et jusqu’au XXe siècle, le château appartient à la famille Gontaut. Au cours de la guerre de Cent ans, la forteresse est assiégée à de nombreuses reprises et les Anglais la brûlent en 1463. A la fin du XVe et au début du XVIe siècle, Gaston VI, son fils Pons, ainsi que Jean, arrière-petit fils du premier, remodèlent entièrement le site.   Le château s’organise autour d’une cour basse et d’une cour haute ou cour d’Honneur. La basse-cour abrite la tour de la Conciergerie du XIIe siècle (remaniée au XVIe s.), la chapelle haute, édifiée entre 1499 et 1515 et la tour de la Recette du XIIe siècle, prolongée d’une écurie. Dominant la courtine, une galerie Renaissance relie la Conciergerie à l’angle de la chapelle. La tour des Anglais (ou tour-porte, XIIe-XIIIe s.) permet l’accès à la cour d’honneur. Celle-ci distribue un logis XVe-XVIe siècles abritant la salle des Etats. L’édifice est cantonné des tours Henri IV et Saint-Pierre. Il fait face au « Château de Pons » (XVe s.) jouxté d’un donjon polygonal de base médiévale et un logis-tour en partie ruiné : le Vieux logis et la tour de l’Horloge. La cour est fermée au nord-ouest par une loggia sur arcade et piliers ouvrant sur une terrasse.
Situé à l’extrémité sud du département, construit sur un promontoire naturel, le château de Biron domine les confins d’Agenais. Siège d’une des quatre baronnies du Périgord, il constitue l’un des plus vastes et spectaculaires ensembles castraux du territoire. Classé au titre des monuments historiques le 17 février 1928, il est aujourd’hui propriété du département de la Dordogne.   A partir de 1189 et jusqu’au XXe siècle, le château appartient à la famille Gontaut. Au cours de la guerre de Cent ans, la forteresse est assiégée à de nombreuses reprises et les Anglais la brûlent en 1463. A la fin du XVe et au début du XVIe siècle, Gaston VI, son fils Pons, ainsi que Jean, arrière-petit fils du premier, remodèlent entièrement le site.   Le château s’organise autour d’une cour basse et d’une cour haute ou cour d’Honneur. La basse-cour abrite la tour de la Conciergerie du XIIe siècle (remaniée au XVIe s.), la chapelle haute, édifiée entre 1499 et 1515 et la tour de la Recette du XIIe siècle, prolongée d’une écurie. Dominant la courtine, une galerie Renaissance relie la Conciergerie à l’angle de la chapelle. La tour des Anglais (ou tour-porte, XIIe-XIIIe s.) permet l’accès à la cour d’honneur. Celle-ci distribue un logis XVe-XVIe siècles abritant la salle des Etats. L’édifice est cantonné des tours Henri IV et Saint-Pierre. Il fait face au « Château de Pons » (XVe s.) jouxté d’un donjon polygonal de base médiévale et un logis-tour en partie ruiné : le Vieux logis et la tour de l’Horloge. La cour est fermée au nord-ouest par une loggia sur arcade et piliers ouvrant sur une terrasse.
Situé à l’extrémité sud du département, construit sur un promontoire naturel, le château de Biron domine les confins d’Agenais. Siège d’une des quatre baronnies du Périgord, il constitue l’un des plus vastes et spectaculaires ensembles castraux du territoire. Classé au titre des monuments historiques le 17 février 1928, il est aujourd’hui propriété du département de la Dordogne.   A partir de 1189 et jusqu’au XXe siècle, le château appartient à la famille Gontaut. Au cours de la guerre de Cent ans, la forteresse est assiégée à de nombreuses reprises et les Anglais la brûlent en 1463. A la fin du XVe et au début du XVIe siècle, Gaston VI, son fils Pons, ainsi que Jean, arrière-petit fils du premier, remodèlent entièrement le site.   Le château s’organise autour d’une cour basse et d’une cour haute ou cour d’Honneur. La basse-cour abrite la tour de la Conciergerie du XIIe siècle (remaniée au XVIe s.), la chapelle haute, édifiée entre 1499 et 1515 et la tour de la Recette du XIIe siècle, prolongée d’une écurie. Dominant la courtine, une galerie Renaissance relie la Conciergerie à l’angle de la chapelle. La tour des Anglais (ou tour-porte, XIIe-XIIIe s.) permet l’accès à la cour d’honneur. Celle-ci distribue un logis XVe-XVIe siècles abritant la salle des Etats. L’édifice est cantonné des tours Henri IV et Saint-Pierre. Il fait face au « Château de Pons » (XVe s.) jouxté d’un donjon polygonal de base médiévale et un logis-tour en partie ruiné : le Vieux logis et la tour de l’Horloge. La cour est fermée au nord-ouest par une loggia sur arcade et piliers ouvrant sur une terrasse.
Situé à l’extrémité sud du département, construit sur un promontoire naturel, le château de Biron domine les confins d’Agenais. Siège d’une des quatre baronnies du Périgord, il constitue l’un des plus vastes et spectaculaires ensembles castraux du territoire. Classé au titre des monuments historiques le 17 février 1928, il est aujourd’hui propriété du département de la Dordogne.   A partir de 1189 et jusqu’au XXe siècle, le château appartient à la famille Gontaut. Au cours de la guerre de Cent ans, la forteresse est assiégée à de nombreuses reprises et les Anglais la brûlent en 1463. A la fin du XVe et au début du XVIe siècle, Gaston VI, son fils Pons, ainsi que Jean, arrière-petit fils du premier, remodèlent entièrement le site.   Le château s’organise autour d’une cour basse et d’une cour haute ou cour d’Honneur. La basse-cour abrite la tour de la Conciergerie du XIIe siècle (remaniée au XVIe s.), la chapelle haute, édifiée entre 1499 et 1515 et la tour de la Recette du XIIe siècle, prolongée d’une écurie. Dominant la courtine, une galerie Renaissance relie la Conciergerie à l’angle de la chapelle. La tour des Anglais (ou tour-porte, XIIe-XIIIe s.) permet l’accès à la cour d’honneur. Celle-ci distribue un logis XVe-XVIe siècles abritant la salle des Etats. L’édifice est cantonné des tours Henri IV et Saint-Pierre. Il fait face au « Château de Pons » (XVe s.) jouxté d’un donjon polygonal de base médiévale et un logis-tour en partie ruiné : le Vieux logis et la tour de l’Horloge. La cour est fermée au nord-ouest par une loggia sur arcade et piliers ouvrant sur une terrasse.
Situé à l’extrémité sud du département, construit sur un promontoire naturel, le château de Biron domine les confins d’Agenais. Siège d’une des quatre baronnies du Périgord, il constitue l’un des plus vastes et spectaculaires ensembles castraux du territoire. Classé au titre des monuments historiques le 17 février 1928, il est aujourd’hui propriété du département de la Dordogne.   A partir de 1189 et jusqu’au XXe siècle, le château appartient à la famille Gontaut. Au cours de la guerre de Cent ans, la forteresse est assiégée à de nombreuses reprises et les Anglais la brûlent en 1463. A la fin du XVe et au début du XVIe siècle, Gaston VI, son fils Pons, ainsi que Jean, arrière-petit fils du premier, remodèlent entièrement le site.   Le château s’organise autour d’une cour basse et d’une cour haute ou cour d’Honneur. La basse-cour abrite la tour de la Conciergerie du XIIe siècle (remaniée au XVIe s.), la chapelle haute, édifiée entre 1499 et 1515 et la tour de la Recette du XIIe siècle, prolongée d’une écurie. Dominant la courtine, une galerie Renaissance relie la Conciergerie à l’angle de la chapelle. La tour des Anglais (ou tour-porte, XIIe-XIIIe s.) permet l’accès à la cour d’honneur. Celle-ci distribue un logis XVe-XVIe siècles abritant la salle des Etats. L’édifice est cantonné des tours Henri IV et Saint-Pierre. Il fait face au « Château de Pons » (XVe s.) jouxté d’un donjon polygonal de base médiévale et un logis-tour en partie ruiné : le Vieux logis et la tour de l’Horloge. La cour est fermée au nord-ouest par une loggia sur arcade et piliers ouvrant sur une terrasse.
Situé à l’extrémité sud du département, construit sur un promontoire naturel, le château de Biron domine les confins d’Agenais. Siège d’une des quatre baronnies du Périgord, il constitue l’un des plus vastes et spectaculaires ensembles castraux du territoire. Classé au titre des monuments historiques le 17 février 1928, il est aujourd’hui propriété du département de la Dordogne.   A partir de 1189 et jusqu’au XXe siècle, le château appartient à la famille Gontaut. Au cours de la guerre de Cent ans, la forteresse est assiégée à de nombreuses reprises et les Anglais la brûlent en 1463. A la fin du XVe et au début du XVIe siècle, Gaston VI, son fils Pons, ainsi que Jean, arrière-petit fils du premier, remodèlent entièrement le site.   Le château s’organise autour d’une cour basse et d’une cour haute ou cour d’Honneur. La basse-cour abrite la tour de la Conciergerie du XIIe siècle (remaniée au XVIe s.), la chapelle haute, édifiée entre 1499 et 1515 et la tour de la Recette du XIIe siècle, prolongée d’une écurie. Dominant la courtine, une galerie Renaissance relie la Conciergerie à l’angle de la chapelle. La tour des Anglais (ou tour-porte, XIIe-XIIIe s.) permet l’accès à la cour d’honneur. Celle-ci distribue un logis XVe-XVIe siècles abritant la salle des Etats. L’édifice est cantonné des tours Henri IV et Saint-Pierre. Il fait face au « Château de Pons » (XVe s.) jouxté d’un donjon polygonal de base médiévale et un logis-tour en partie ruiné : le Vieux logis et la tour de l’Horloge. La cour est fermée au nord-ouest par une loggia sur arcade et piliers ouvrant sur une terrasse.
Situé à l’extrémité sud du département, construit sur un promontoire naturel, le château de Biron domine les confins d’Agenais. Siège d’une des quatre baronnies du Périgord, il constitue l’un des plus vastes et spectaculaires ensembles castraux du territoire. Classé au titre des monuments historiques le 17 février 1928, il est aujourd’hui propriété du département de la Dordogne.   A partir de 1189 et jusqu’au XXe siècle, le château appartient à la famille Gontaut. Au cours de la guerre de Cent ans, la forteresse est assiégée à de nombreuses reprises et les Anglais la brûlent en 1463. A la fin du XVe et au début du XVIe siècle, Gaston VI, son fils Pons, ainsi que Jean, arrière-petit fils du premier, remodèlent entièrement le site.   Le château s’organise autour d’une cour basse et d’une cour haute ou cour d’Honneur. La basse-cour abrite la tour de la Conciergerie du XIIe siècle (remaniée au XVIe s.), la chapelle haute, édifiée entre 1499 et 1515 et la tour de la Recette du XIIe siècle, prolongée d’une écurie. Dominant la courtine, une galerie Renaissance relie la Conciergerie à l’angle de la chapelle. La tour des Anglais (ou tour-porte, XIIe-XIIIe s.) permet l’accès à la cour d’honneur. Celle-ci distribue un logis XVe-XVIe siècles abritant la salle des Etats. L’édifice est cantonné des tours Henri IV et Saint-Pierre. Il fait face au « Château de Pons » (XVe s.) jouxté d’un donjon polygonal de base médiévale et un logis-tour en partie ruiné : le Vieux logis et la tour de l’Horloge. La cour est fermée au nord-ouest par une loggia sur arcade et piliers ouvrant sur une terrasse.
Situé à l’extrémité sud du département, construit sur un promontoire naturel, le château de Biron domine les confins d’Agenais. Siège d’une des quatre baronnies du Périgord, il constitue l’un des plus vastes et spectaculaires ensembles castraux du territoire. Classé au titre des monuments historiques le 17 février 1928, il est aujourd’hui propriété du département de la Dordogne.   A partir de 1189 et jusqu’au XXe siècle, le château appartient à la famille Gontaut. Au cours de la guerre de Cent ans, la forteresse est assiégée à de nombreuses reprises et les Anglais la brûlent en 1463. A la fin du XVe et au début du XVIe siècle, Gaston VI, son fils Pons, ainsi que Jean, arrière-petit fils du premier, remodèlent entièrement le site.   Le château s’organise autour d’une cour basse et d’une cour haute ou cour d’Honneur. La basse-cour abrite la tour de la Conciergerie du XIIe siècle (remaniée au XVIe s.), la chapelle haute, édifiée entre 1499 et 1515 et la tour de la Recette du XIIe siècle, prolongée d’une écurie. Dominant la courtine, une galerie Renaissance relie la Conciergerie à l’angle de la chapelle. La tour des Anglais (ou tour-porte, XIIe-XIIIe s.) permet l’accès à la cour d’honneur. Celle-ci distribue un logis XVe-XVIe siècles abritant la salle des Etats. L’édifice est cantonné des tours Henri IV et Saint-Pierre. Il fait face au « Château de Pons » (XVe s.) jouxté d’un donjon polygonal de base médiévale et un logis-tour en partie ruiné : le Vieux logis et la tour de l’Horloge. La cour est fermée au nord-ouest par une loggia sur arcade et piliers ouvrant sur une terrasse.
Situé à l’extrémité sud du département, construit sur un promontoire naturel, le château de Biron domine les confins d’Agenais. Siège d’une des quatre baronnies du Périgord, il constitue l’un des plus vastes et spectaculaires ensembles castraux du territoire. Classé au titre des monuments historiques le 17 février 1928, il est aujourd’hui propriété du département de la Dordogne.   A partir de 1189 et jusqu’au XXe siècle, le château appartient à la famille Gontaut. Au cours de la guerre de Cent ans, la forteresse est assiégée à de nombreuses reprises et les Anglais la brûlent en 1463. A la fin du XVe et au début du XVIe siècle, Gaston VI, son fils Pons, ainsi que Jean, arrière-petit fils du premier, remodèlent entièrement le site.   Le château s’organise autour d’une cour basse et d’une cour haute ou cour d’Honneur. La basse-cour abrite la tour de la Conciergerie du XIIe siècle (remaniée au XVIe s.), la chapelle haute, édifiée entre 1499 et 1515 et la tour de la Recette du XIIe siècle, prolongée d’une écurie. Dominant la courtine, une galerie Renaissance relie la Conciergerie à l’angle de la chapelle. La tour des Anglais (ou tour-porte, XIIe-XIIIe s.) permet l’accès à la cour d’honneur. Celle-ci distribue un logis XVe-XVIe siècles abritant la salle des Etats. L’édifice est cantonné des tours Henri IV et Saint-Pierre. Il fait face au « Château de Pons » (XVe s.) jouxté d’un donjon polygonal de base médiévale et un logis-tour en partie ruiné : le Vieux logis et la tour de l’Horloge. La cour est fermée au nord-ouest par une loggia sur arcade et piliers ouvrant sur une terrasse.
Situé à l’extrémité sud du département, construit sur un promontoire naturel, le château de Biron domine les confins d’Agenais. Siège d’une des quatre baronnies du Périgord, il constitue l’un des plus vastes et spectaculaires ensembles castraux du territoire. Classé au titre des monuments historiques le 17 février 1928, il est aujourd’hui propriété du département de la Dordogne.   A partir de 1189 et jusqu’au XXe siècle, le château appartient à la famille Gontaut. Au cours de la guerre de Cent ans, la forteresse est assiégée à de nombreuses reprises et les Anglais la brûlent en 1463. A la fin du XVe et au début du XVIe siècle, Gaston VI, son fils Pons, ainsi que Jean, arrière-petit fils du premier, remodèlent entièrement le site.   Le château s’organise autour d’une cour basse et d’une cour haute ou cour d’Honneur. La basse-cour abrite la tour de la Conciergerie du XIIe siècle (remaniée au XVIe s.), la chapelle haute, édifiée entre 1499 et 1515 et la tour de la Recette du XIIe siècle, prolongée d’une écurie. Dominant la courtine, une galerie Renaissance relie la Conciergerie à l’angle de la chapelle. La tour des Anglais (ou tour-porte, XIIe-XIIIe s.) permet l’accès à la cour d’honneur. Celle-ci distribue un logis XVe-XVIe siècles abritant la salle des Etats. L’édifice est cantonné des tours Henri IV et Saint-Pierre. Il fait face au « Château de Pons » (XVe s.) jouxté d’un donjon polygonal de base médiévale et un logis-tour en partie ruiné : le Vieux logis et la tour de l’Horloge. La cour est fermée au nord-ouest par une loggia sur arcade et piliers ouvrant sur une terrasse.
Situé à l’extrémité sud du département, construit sur un promontoire naturel, le château de Biron domine les confins d’Agenais. Siège d’une des quatre baronnies du Périgord, il constitue l’un des plus vastes et spectaculaires ensembles castraux du territoire. Classé au titre des monuments historiques le 17 février 1928, il est aujourd’hui propriété du département de la Dordogne.   A partir de 1189 et jusqu’au XXe siècle, le château appartient à la famille Gontaut. Au cours de la guerre de Cent ans, la forteresse est assiégée à de nombreuses reprises et les Anglais la brûlent en 1463. A la fin du XVe et au début du XVIe siècle, Gaston VI, son fils Pons, ainsi que Jean, arrière-petit fils du premier, remodèlent entièrement le site.   Le château s’organise autour d’une cour basse et d’une cour haute ou cour d’Honneur. La basse-cour abrite la tour de la Conciergerie du XIIe siècle (remaniée au XVIe s.), la chapelle haute, édifiée entre 1499 et 1515 et la tour de la Recette du XIIe siècle, prolongée d’une écurie. Dominant la courtine, une galerie Renaissance relie la Conciergerie à l’angle de la chapelle. La tour des Anglais (ou tour-porte, XIIe-XIIIe s.) permet l’accès à la cour d’honneur. Celle-ci distribue un logis XVe-XVIe siècles abritant la salle des Etats. L’édifice est cantonné des tours Henri IV et Saint-Pierre. Il fait face au « Château de Pons » (XVe s.) jouxté d’un donjon polygonal de base médiévale et un logis-tour en partie ruiné : le Vieux logis et la tour de l’Horloge. La cour est fermée au nord-ouest par une loggia sur arcade et piliers ouvrant sur une terrasse.
Situé à l’extrémité sud du département, construit sur un promontoire naturel, le château de Biron domine les confins d’Agenais. Siège d’une des quatre baronnies du Périgord, il constitue l’un des plus vastes et spectaculaires ensembles castraux du territoire. Classé au titre des monuments historiques le 17 février 1928, il est aujourd’hui propriété du département de la Dordogne.   A partir de 1189 et jusqu’au XXe siècle, le château appartient à la famille Gontaut. Au cours de la guerre de Cent ans, la forteresse est assiégée à de nombreuses reprises et les Anglais la brûlent en 1463. A la fin du XVe et au début du XVIe siècle, Gaston VI, son fils Pons, ainsi que Jean, arrière-petit fils du premier, remodèlent entièrement le site.   Le château s’organise autour d’une cour basse et d’une cour haute ou cour d’Honneur. La basse-cour abrite la tour de la Conciergerie du XIIe siècle (remaniée au XVIe s.), la chapelle haute, édifiée entre 1499 et 1515 et la tour de la Recette du XIIe siècle, prolongée d’une écurie. Dominant la courtine, une galerie Renaissance relie la Conciergerie à l’angle de la chapelle. La tour des Anglais (ou tour-porte, XIIe-XIIIe s.) permet l’accès à la cour d’honneur. Celle-ci distribue un logis XVe-XVIe siècles abritant la salle des Etats. L’édifice est cantonné des tours Henri IV et Saint-Pierre. Il fait face au « Château de Pons » (XVe s.) jouxté d’un donjon polygonal de base médiévale et un logis-tour en partie ruiné : le Vieux logis et la tour de l’Horloge. La cour est fermée au nord-ouest par une loggia sur arcade et piliers ouvrant sur une terrasse.
Situé à l’extrémité sud du département, construit sur un promontoire naturel, le château de Biron domine les confins d’Agenais. Siège d’une des quatre baronnies du Périgord, il constitue l’un des plus vastes et spectaculaires ensembles castraux du territoire. Classé au titre des monuments historiques le 17 février 1928, il est aujourd’hui propriété du département de la Dordogne.   A partir de 1189 et jusqu’au XXe siècle, le château appartient à la famille Gontaut. Au cours de la guerre de Cent ans, la forteresse est assiégée à de nombreuses reprises et les Anglais la brûlent en 1463. A la fin du XVe et au début du XVIe siècle, Gaston VI, son fils Pons, ainsi que Jean, arrière-petit fils du premier, remodèlent entièrement le site.   Le château s’organise autour d’une cour basse et d’une cour haute ou cour d’Honneur. La basse-cour abrite la tour de la Conciergerie du XIIe siècle (remaniée au XVIe s.), la chapelle haute, édifiée entre 1499 et 1515 et la tour de la Recette du XIIe siècle, prolongée d’une écurie. Dominant la courtine, une galerie Renaissance relie la Conciergerie à l’angle de la chapelle. La tour des Anglais (ou tour-porte, XIIe-XIIIe s.) permet l’accès à la cour d’honneur. Celle-ci distribue un logis XVe-XVIe siècles abritant la salle des Etats. L’édifice est cantonné des tours Henri IV et Saint-Pierre. Il fait face au « Château de Pons » (XVe s.) jouxté d’un donjon polygonal de base médiévale et un logis-tour en partie ruiné : le Vieux logis et la tour de l’Horloge. La cour est fermée au nord-ouest par une loggia sur arcade et piliers ouvrant sur une terrasse.
Situé à l’extrémité sud du département, construit sur un promontoire naturel, le château de Biron domine les confins d’Agenais. Siège d’une des quatre baronnies du Périgord, il constitue l’un des plus vastes et spectaculaires ensembles castraux du territoire. Classé au titre des monuments historiques le 17 février 1928, il est aujourd’hui propriété du département de la Dordogne.   A partir de 1189 et jusqu’au XXe siècle, le château appartient à la famille Gontaut. Au cours de la guerre de Cent ans, la forteresse est assiégée à de nombreuses reprises et les Anglais la brûlent en 1463. A la fin du XVe et au début du XVIe siècle, Gaston VI, son fils Pons, ainsi que Jean, arrière-petit fils du premier, remodèlent entièrement le site.   Le château s’organise autour d’une cour basse et d’une cour haute ou cour d’Honneur. La basse-cour abrite la tour de la Conciergerie du XIIe siècle (remaniée au XVIe s.), la chapelle haute, édifiée entre 1499 et 1515 et la tour de la Recette du XIIe siècle, prolongée d’une écurie. Dominant la courtine, une galerie Renaissance relie la Conciergerie à l’angle de la chapelle. La tour des Anglais (ou tour-porte, XIIe-XIIIe s.) permet l’accès à la cour d’honneur. Celle-ci distribue un logis XVe-XVIe siècles abritant la salle des Etats. L’édifice est cantonné des tours Henri IV et Saint-Pierre. Il fait face au « Château de Pons » (XVe s.) jouxté d’un donjon polygonal de base médiévale et un logis-tour en partie ruiné : le Vieux logis et la tour de l’Horloge. La cour est fermée au nord-ouest par une loggia sur arcade et piliers ouvrant sur une terrasse.
Situé à l’extrémité sud du département, construit sur un promontoire naturel, le château de Biron domine les confins d’Agenais. Siège d’une des quatre baronnies du Périgord, il constitue l’un des plus vastes et spectaculaires ensembles castraux du territoire. Classé au titre des monuments historiques le 17 février 1928, il est aujourd’hui propriété du département de la Dordogne.   A partir de 1189 et jusqu’au XXe siècle, le château appartient à la famille Gontaut. Au cours de la guerre de Cent ans, la forteresse est assiégée à de nombreuses reprises et les Anglais la brûlent en 1463. A la fin du XVe et au début du XVIe siècle, Gaston VI, son fils Pons, ainsi que Jean, arrière-petit fils du premier, remodèlent entièrement le site.   Le château s’organise autour d’une cour basse et d’une cour haute ou cour d’Honneur. La basse-cour abrite la tour de la Conciergerie du XIIe siècle (remaniée au XVIe s.), la chapelle haute, édifiée entre 1499 et 1515 et la tour de la Recette du XIIe siècle, prolongée d’une écurie. Dominant la courtine, une galerie Renaissance relie la Conciergerie à l’angle de la chapelle. La tour des Anglais (ou tour-porte, XIIe-XIIIe s.) permet l’accès à la cour d’honneur. Celle-ci distribue un logis XVe-XVIe siècles abritant la salle des Etats. L’édifice est cantonné des tours Henri IV et Saint-Pierre. Il fait face au « Château de Pons » (XVe s.) jouxté d’un donjon polygonal de base médiévale et un logis-tour en partie ruiné : le Vieux logis et la tour de l’Horloge. La cour est fermée au nord-ouest par une loggia sur arcade et piliers ouvrant sur une terrasse.
Situé à l’extrémité sud du département, construit sur un promontoire naturel, le château de Biron domine les confins d’Agenais. Siège d’une des quatre baronnies du Périgord, il constitue l’un des plus vastes et spectaculaires ensembles castraux du territoire. Classé au titre des monuments historiques le 17 février 1928, il est aujourd’hui propriété du département de la Dordogne.   A partir de 1189 et jusqu’au XXe siècle, le château appartient à la famille Gontaut. Au cours de la guerre de Cent ans, la forteresse est assiégée à de nombreuses reprises et les Anglais la brûlent en 1463. A la fin du XVe et au début du XVIe siècle, Gaston VI, son fils Pons, ainsi que Jean, arrière-petit fils du premier, remodèlent entièrement le site.   Le château s’organise autour d’une cour basse et d’une cour haute ou cour d’Honneur. La basse-cour abrite la tour de la Conciergerie du XIIe siècle (remaniée au XVIe s.), la chapelle haute, édifiée entre 1499 et 1515 et la tour de la Recette du XIIe siècle, prolongée d’une écurie. Dominant la courtine, une galerie Renaissance relie la Conciergerie à l’angle de la chapelle. La tour des Anglais (ou tour-porte, XIIe-XIIIe s.) permet l’accès à la cour d’honneur. Celle-ci distribue un logis XVe-XVIe siècles abritant la salle des Etats. L’édifice est cantonné des tours Henri IV et Saint-Pierre. Il fait face au « Château de Pons » (XVe s.) jouxté d’un donjon polygonal de base médiévale et un logis-tour en partie ruiné : le Vieux logis et la tour de l’Horloge. La cour est fermée au nord-ouest par une loggia sur arcade et piliers ouvrant sur une terrasse.
Situé à l’extrémité sud du département, construit sur un promontoire naturel, le château de Biron domine les confins d’Agenais. Siège d’une des quatre baronnies du Périgord, il constitue l’un des plus vastes et spectaculaires ensembles castraux du territoire. Classé au titre des monuments historiques le 17 février 1928, il est aujourd’hui propriété du département de la Dordogne.   A partir de 1189 et jusqu’au XXe siècle, le château appartient à la famille Gontaut. Au cours de la guerre de Cent ans, la forteresse est assiégée à de nombreuses reprises et les Anglais la brûlent en 1463. A la fin du XVe et au début du XVIe siècle, Gaston VI, son fils Pons, ainsi que Jean, arrière-petit fils du premier, remodèlent entièrement le site.   Le château s’organise autour d’une cour basse et d’une cour haute ou cour d’Honneur. La basse-cour abrite la tour de la Conciergerie du XIIe siècle (remaniée au XVIe s.), la chapelle haute, édifiée entre 1499 et 1515 et la tour de la Recette du XIIe siècle, prolongée d’une écurie. Dominant la courtine, une galerie Renaissance relie la Conciergerie à l’angle de la chapelle. La tour des Anglais (ou tour-porte, XIIe-XIIIe s.) permet l’accès à la cour d’honneur. Celle-ci distribue un logis XVe-XVIe siècles abritant la salle des Etats. L’édifice est cantonné des tours Henri IV et Saint-Pierre. Il fait face au « Château de Pons » (XVe s.) jouxté d’un donjon polygonal de base médiévale et un logis-tour en partie ruiné : le Vieux logis et la tour de l’Horloge. La cour est fermée au nord-ouest par une loggia sur arcade et piliers ouvrant sur une terrasse.
Situé à l’extrémité sud du département, construit sur un promontoire naturel, le château de Biron domine les confins d’Agenais. Siège d’une des quatre baronnies du Périgord, il constitue l’un des plus vastes et spectaculaires ensembles castraux du territoire. Classé au titre des monuments historiques le 17 février 1928, il est aujourd’hui propriété du département de la Dordogne.   A partir de 1189 et jusqu’au XXe siècle, le château appartient à la famille Gontaut. Au cours de la guerre de Cent ans, la forteresse est assiégée à de nombreuses reprises et les Anglais la brûlent en 1463. A la fin du XVe et au début du XVIe siècle, Gaston VI, son fils Pons, ainsi que Jean, arrière-petit fils du premier, remodèlent entièrement le site.   Le château s’organise autour d’une cour basse et d’une cour haute ou cour d’Honneur. La basse-cour abrite la tour de la Conciergerie du XIIe siècle (remaniée au XVIe s.), la chapelle haute, édifiée entre 1499 et 1515 et la tour de la Recette du XIIe siècle, prolongée d’une écurie. Dominant la courtine, une galerie Renaissance relie la Conciergerie à l’angle de la chapelle. La tour des Anglais (ou tour-porte, XIIe-XIIIe s.) permet l’accès à la cour d’honneur. Celle-ci distribue un logis XVe-XVIe siècles abritant la salle des Etats. L’édifice est cantonné des tours Henri IV et Saint-Pierre. Il fait face au « Château de Pons » (XVe s.) jouxté d’un donjon polygonal de base médiévale et un logis-tour en partie ruiné : le Vieux logis et la tour de l’Horloge. La cour est fermée au nord-ouest par une loggia sur arcade et piliers ouvrant sur une terrasse.
Situé à l’extrémité sud du département, construit sur un promontoire naturel, le château de Biron domine les confins d’Agenais. Siège d’une des quatre baronnies du Périgord, il constitue l’un des plus vastes et spectaculaires ensembles castraux du territoire. Classé au titre des monuments historiques le 17 février 1928, il est aujourd’hui propriété du département de la Dordogne.   A partir de 1189 et jusqu’au XXe siècle, le château appartient à la famille Gontaut. Au cours de la guerre de Cent ans, la forteresse est assiégée à de nombreuses reprises et les Anglais la brûlent en 1463. A la fin du XVe et au début du XVIe siècle, Gaston VI, son fils Pons, ainsi que Jean, arrière-petit fils du premier, remodèlent entièrement le site.   Le château s’organise autour d’une cour basse et d’une cour haute ou cour d’Honneur. La basse-cour abrite la tour de la Conciergerie du XIIe siècle (remaniée au XVIe s.), la chapelle haute, édifiée entre 1499 et 1515 et la tour de la Recette du XIIe siècle, prolongée d’une écurie. Dominant la courtine, une galerie Renaissance relie la Conciergerie à l’angle de la chapelle. La tour des Anglais (ou tour-porte, XIIe-XIIIe s.) permet l’accès à la cour d’honneur. Celle-ci distribue un logis XVe-XVIe siècles abritant la salle des Etats. L’édifice est cantonné des tours Henri IV et Saint-Pierre. Il fait face au « Château de Pons » (XVe s.) jouxté d’un donjon polygonal de base médiévale et un logis-tour en partie ruiné : le Vieux logis et la tour de l’Horloge. La cour est fermée au nord-ouest par une loggia sur arcade et piliers ouvrant sur une terrasse.
Situé à l’extrémité sud du département, construit sur un promontoire naturel, le château de Biron domine les confins d’Agenais. Siège d’une des quatre baronnies du Périgord, il constitue l’un des plus vastes et spectaculaires ensembles castraux du territoire. Classé au titre des monuments historiques le 17 février 1928, il est aujourd’hui propriété du département de la Dordogne.   A partir de 1189 et jusqu’au XXe siècle, le château appartient à la famille Gontaut. Au cours de la guerre de Cent ans, la forteresse est assiégée à de nombreuses reprises et les Anglais la brûlent en 1463. A la fin du XVe et au début du XVIe siècle, Gaston VI, son fils Pons, ainsi que Jean, arrière-petit fils du premier, remodèlent entièrement le site.   Le château s’organise autour d’une cour basse et d’une cour haute ou cour d’Honneur. La basse-cour abrite la tour de la Conciergerie du XIIe siècle (remaniée au XVIe s.), la chapelle haute, édifiée entre 1499 et 1515 et la tour de la Recette du XIIe siècle, prolongée d’une écurie. Dominant la courtine, une galerie Renaissance relie la Conciergerie à l’angle de la chapelle. La tour des Anglais (ou tour-porte, XIIe-XIIIe s.) permet l’accès à la cour d’honneur. Celle-ci distribue un logis XVe-XVIe siècles abritant la salle des Etats. L’édifice est cantonné des tours Henri IV et Saint-Pierre. Il fait face au « Château de Pons » (XVe s.) jouxté d’un donjon polygonal de base médiévale et un logis-tour en partie ruiné : le Vieux logis et la tour de l’Horloge. La cour est fermée au nord-ouest par une loggia sur arcade et piliers ouvrant sur une terrasse.
Situé à l’extrémité sud du département, construit sur un promontoire naturel, le château de Biron domine les confins d’Agenais. Siège d’une des quatre baronnies du Périgord, il constitue l’un des plus vastes et spectaculaires ensembles castraux du territoire. Classé au titre des monuments historiques le 17 février 1928, il est aujourd’hui propriété du département de la Dordogne.   A partir de 1189 et jusqu’au XXe siècle, le château appartient à la famille Gontaut. Au cours de la guerre de Cent ans, la forteresse est assiégée à de nombreuses reprises et les Anglais la brûlent en 1463. A la fin du XVe et au début du XVIe siècle, Gaston VI, son fils Pons, ainsi que Jean, arrière-petit fils du premier, remodèlent entièrement le site.   Le château s’organise autour d’une cour basse et d’une cour haute ou cour d’Honneur. La basse-cour abrite la tour de la Conciergerie du XIIe siècle (remaniée au XVIe s.), la chapelle haute, édifiée entre 1499 et 1515 et la tour de la Recette du XIIe siècle, prolongée d’une écurie. Dominant la courtine, une galerie Renaissance relie la Conciergerie à l’angle de la chapelle. La tour des Anglais (ou tour-porte, XIIe-XIIIe s.) permet l’accès à la cour d’honneur. Celle-ci distribue un logis XVe-XVIe siècles abritant la salle des Etats. L’édifice est cantonné des tours Henri IV et Saint-Pierre. Il fait face au « Château de Pons » (XVe s.) jouxté d’un donjon polygonal de base médiévale et un logis-tour en partie ruiné : le Vieux logis et la tour de l’Horloge. La cour est fermée au nord-ouest par une loggia sur arcade et piliers ouvrant sur une terrasse.
Situé à l’extrémité sud du département, construit sur un promontoire naturel, le château de Biron domine les confins d’Agenais. Siège d’une des quatre baronnies du Périgord, il constitue l’un des plus vastes et spectaculaires ensembles castraux du territoire. Classé au titre des monuments historiques le 17 février 1928, il est aujourd’hui propriété du département de la Dordogne.   A partir de 1189 et jusqu’au XXe siècle, le château appartient à la famille Gontaut. Au cours de la guerre de Cent ans, la forteresse est assiégée à de nombreuses reprises et les Anglais la brûlent en 1463. A la fin du XVe et au début du XVIe siècle, Gaston VI, son fils Pons, ainsi que Jean, arrière-petit fils du premier, remodèlent entièrement le site.   Le château s’organise autour d’une cour basse et d’une cour haute ou cour d’Honneur. La basse-cour abrite la tour de la Conciergerie du XIIe siècle (remaniée au XVIe s.), la chapelle haute, édifiée entre 1499 et 1515 et la tour de la Recette du XIIe siècle, prolongée d’une écurie. Dominant la courtine, une galerie Renaissance relie la Conciergerie à l’angle de la chapelle. La tour des Anglais (ou tour-porte, XIIe-XIIIe s.) permet l’accès à la cour d’honneur. Celle-ci distribue un logis XVe-XVIe siècles abritant la salle des Etats. L’édifice est cantonné des tours Henri IV et Saint-Pierre. Il fait face au « Château de Pons » (XVe s.) jouxté d’un donjon polygonal de base médiévale et un logis-tour en partie ruiné : le Vieux logis et la tour de l’Horloge. La cour est fermée au nord-ouest par une loggia sur arcade et piliers ouvrant sur une terrasse.
Situé à l’extrémité sud du département, construit sur un promontoire naturel, le château de Biron domine les confins d’Agenais. Siège d’une des quatre baronnies du Périgord, il constitue l’un des plus vastes et spectaculaires ensembles castraux du territoire. Classé au titre des monuments historiques le 17 février 1928, il est aujourd’hui propriété du département de la Dordogne.   A partir de 1189 et jusqu’au XXe siècle, le château appartient à la famille Gontaut. Au cours de la guerre de Cent ans, la forteresse est assiégée à de nombreuses reprises et les Anglais la brûlent en 1463. A la fin du XVe et au début du XVIe siècle, Gaston VI, son fils Pons, ainsi que Jean, arrière-petit fils du premier, remodèlent entièrement le site.   Le château s’organise autour d’une cour basse et d’une cour haute ou cour d’Honneur. La basse-cour abrite la tour de la Conciergerie du XIIe siècle (remaniée au XVIe s.), la chapelle haute, édifiée entre 1499 et 1515 et la tour de la Recette du XIIe siècle, prolongée d’une écurie. Dominant la courtine, une galerie Renaissance relie la Conciergerie à l’angle de la chapelle. La tour des Anglais (ou tour-porte, XIIe-XIIIe s.) permet l’accès à la cour d’honneur. Celle-ci distribue un logis XVe-XVIe siècles abritant la salle des Etats. L’édifice est cantonné des tours Henri IV et Saint-Pierre. Il fait face au « Château de Pons » (XVe s.) jouxté d’un donjon polygonal de base médiévale et un logis-tour en partie ruiné : le Vieux logis et la tour de l’Horloge. La cour est fermée au nord-ouest par une loggia sur arcade et piliers ouvrant sur une terrasse.
Situé à l’extrémité sud du département, construit sur un promontoire naturel, le château de Biron domine les confins d’Agenais. Siège d’une des quatre baronnies du Périgord, il constitue l’un des plus vastes et spectaculaires ensembles castraux du territoire. Classé au titre des monuments historiques le 17 février 1928, il est aujourd’hui propriété du département de la Dordogne.   A partir de 1189 et jusqu’au XXe siècle, le château appartient à la famille Gontaut. Au cours de la guerre de Cent ans, la forteresse est assiégée à de nombreuses reprises et les Anglais la brûlent en 1463. A la fin du XVe et au début du XVIe siècle, Gaston VI, son fils Pons, ainsi que Jean, arrière-petit fils du premier, remodèlent entièrement le site.   Le château s’organise autour d’une cour basse et d’une cour haute ou cour d’Honneur. La basse-cour abrite la tour de la Conciergerie du XIIe siècle (remaniée au XVIe s.), la chapelle haute, édifiée entre 1499 et 1515 et la tour de la Recette du XIIe siècle, prolongée d’une écurie. Dominant la courtine, une galerie Renaissance relie la Conciergerie à l’angle de la chapelle. La tour des Anglais (ou tour-porte, XIIe-XIIIe s.) permet l’accès à la cour d’honneur. Celle-ci distribue un logis XVe-XVIe siècles abritant la salle des Etats. L’édifice est cantonné des tours Henri IV et Saint-Pierre. Il fait face au « Château de Pons » (XVe s.) jouxté d’un donjon polygonal de base médiévale et un logis-tour en partie ruiné : le Vieux logis et la tour de l’Horloge. La cour est fermée au nord-ouest par une loggia sur arcade et piliers ouvrant sur une terrasse.
Situé à l’extrémité sud du département, construit sur un promontoire naturel, le château de Biron domine les confins d’Agenais. Siège d’une des quatre baronnies du Périgord, il constitue l’un des plus vastes et spectaculaires ensembles castraux du territoire. Classé au titre des monuments historiques le 17 février 1928, il est aujourd’hui propriété du département de la Dordogne.   A partir de 1189 et jusqu’au XXe siècle, le château appartient à la famille Gontaut. Au cours de la guerre de Cent ans, la forteresse est assiégée à de nombreuses reprises et les Anglais la brûlent en 1463. A la fin du XVe et au début du XVIe siècle, Gaston VI, son fils Pons, ainsi que Jean, arrière-petit fils du premier, remodèlent entièrement le site.   Le château s’organise autour d’une cour basse et d’une cour haute ou cour d’Honneur. La basse-cour abrite la tour de la Conciergerie du XIIe siècle (remaniée au XVIe s.), la chapelle haute, édifiée entre 1499 et 1515 et la tour de la Recette du XIIe siècle, prolongée d’une écurie. Dominant la courtine, une galerie Renaissance relie la Conciergerie à l’angle de la chapelle. La tour des Anglais (ou tour-porte, XIIe-XIIIe s.) permet l’accès à la cour d’honneur. Celle-ci distribue un logis XVe-XVIe siècles abritant la salle des Etats. L’édifice est cantonné des tours Henri IV et Saint-Pierre. Il fait face au « Château de Pons » (XVe s.) jouxté d’un donjon polygonal de base médiévale et un logis-tour en partie ruiné : le Vieux logis et la tour de l’Horloge. La cour est fermée au nord-ouest par une loggia sur arcade et piliers ouvrant sur une terrasse.
Situé à l’extrémité sud du département, construit sur un promontoire naturel, le château de Biron domine les confins d’Agenais. Siège d’une des quatre baronnies du Périgord, il constitue l’un des plus vastes et spectaculaires ensembles castraux du territoire. Classé au titre des monuments historiques le 17 février 1928, il est aujourd’hui propriété du département de la Dordogne.   A partir de 1189 et jusqu’au XXe siècle, le château appartient à la famille Gontaut. Au cours de la guerre de Cent ans, la forteresse est assiégée à de nombreuses reprises et les Anglais la brûlent en 1463. A la fin du XVe et au début du XVIe siècle, Gaston VI, son fils Pons, ainsi que Jean, arrière-petit fils du premier, remodèlent entièrement le site.   Le château s’organise autour d’une cour basse et d’une cour haute ou cour d’Honneur. La basse-cour abrite la tour de la Conciergerie du XIIe siècle (remaniée au XVIe s.), la chapelle haute, édifiée entre 1499 et 1515 et la tour de la Recette du XIIe siècle, prolongée d’une écurie. Dominant la courtine, une galerie Renaissance relie la Conciergerie à l’angle de la chapelle. La tour des Anglais (ou tour-porte, XIIe-XIIIe s.) permet l’accès à la cour d’honneur. Celle-ci distribue un logis XVe-XVIe siècles abritant la salle des Etats. L’édifice est cantonné des tours Henri IV et Saint-Pierre. Il fait face au « Château de Pons » (XVe s.) jouxté d’un donjon polygonal de base médiévale et un logis-tour en partie ruiné : le Vieux logis et la tour de l’Horloge. La cour est fermée au nord-ouest par une loggia sur arcade et piliers ouvrant sur une terrasse.
Situé à l’extrémité sud du département, construit sur un promontoire naturel, le château de Biron domine les confins d’Agenais. Siège d’une des quatre baronnies du Périgord, il constitue l’un des plus vastes et spectaculaires ensembles castraux du territoire. Classé au titre des monuments historiques le 17 février 1928, il est aujourd’hui propriété du département de la Dordogne.   A partir de 1189 et jusqu’au XXe siècle, le château appartient à la famille Gontaut. Au cours de la guerre de Cent ans, la forteresse est assiégée à de nombreuses reprises et les Anglais la brûlent en 1463. A la fin du XVe et au début du XVIe siècle, Gaston VI, son fils Pons, ainsi que Jean, arrière-petit fils du premier, remodèlent entièrement le site.   Le château s’organise autour d’une cour basse et d’une cour haute ou cour d’Honneur. La basse-cour abrite la tour de la Conciergerie du XIIe siècle (remaniée au XVIe s.), la chapelle haute, édifiée entre 1499 et 1515 et la tour de la Recette du XIIe siècle, prolongée d’une écurie. Dominant la courtine, une galerie Renaissance relie la Conciergerie à l’angle de la chapelle. La tour des Anglais (ou tour-porte, XIIe-XIIIe s.) permet l’accès à la cour d’honneur. Celle-ci distribue un logis XVe-XVIe siècles abritant la salle des Etats. L’édifice est cantonné des tours Henri IV et Saint-Pierre. Il fait face au « Château de Pons » (XVe s.) jouxté d’un donjon polygonal de base médiévale et un logis-tour en partie ruiné : le Vieux logis et la tour de l’Horloge. La cour est fermée au nord-ouest par une loggia sur arcade et piliers ouvrant sur une terrasse.
Situé à l’extrémité sud du département, construit sur un promontoire naturel, le château de Biron domine les confins d’Agenais. Siège d’une des quatre baronnies du Périgord, il constitue l’un des plus vastes et spectaculaires ensembles castraux du territoire. Classé au titre des monuments historiques le 17 février 1928, il est aujourd’hui propriété du département de la Dordogne.   A partir de 1189 et jusqu’au XXe siècle, le château appartient à la famille Gontaut. Au cours de la guerre de Cent ans, la forteresse est assiégée à de nombreuses reprises et les Anglais la brûlent en 1463. A la fin du XVe et au début du XVIe siècle, Gaston VI, son fils Pons, ainsi que Jean, arrière-petit fils du premier, remodèlent entièrement le site.   Le château s’organise autour d’une cour basse et d’une cour haute ou cour d’Honneur. La basse-cour abrite la tour de la Conciergerie du XIIe siècle (remaniée au XVIe s.), la chapelle haute, édifiée entre 1499 et 1515 et la tour de la Recette du XIIe siècle, prolongée d’une écurie. Dominant la courtine, une galerie Renaissance relie la Conciergerie à l’angle de la chapelle. La tour des Anglais (ou tour-porte, XIIe-XIIIe s.) permet l’accès à la cour d’honneur. Celle-ci distribue un logis XVe-XVIe siècles abritant la salle des Etats. L’édifice est cantonné des tours Henri IV et Saint-Pierre. Il fait face au « Château de Pons » (XVe s.) jouxté d’un donjon polygonal de base médiévale et un logis-tour en partie ruiné : le Vieux logis et la tour de l’Horloge. La cour est fermée au nord-ouest par une loggia sur arcade et piliers ouvrant sur une terrasse.
Situé à l’extrémité sud du département, construit sur un promontoire naturel, le château de Biron domine les confins d’Agenais. Siège d’une des quatre baronnies du Périgord, il constitue l’un des plus vastes et spectaculaires ensembles castraux du territoire. Classé au titre des monuments historiques le 17 février 1928, il est aujourd’hui propriété du département de la Dordogne.   A partir de 1189 et jusqu’au XXe siècle, le château appartient à la famille Gontaut. Au cours de la guerre de Cent ans, la forteresse est assiégée à de nombreuses reprises et les Anglais la brûlent en 1463. A la fin du XVe et au début du XVIe siècle, Gaston VI, son fils Pons, ainsi que Jean, arrière-petit fils du premier, remodèlent entièrement le site.   Le château s’organise autour d’une cour basse et d’une cour haute ou cour d’Honneur. La basse-cour abrite la tour de la Conciergerie du XIIe siècle (remaniée au XVIe s.), la chapelle haute, édifiée entre 1499 et 1515 et la tour de la Recette du XIIe siècle, prolongée d’une écurie. Dominant la courtine, une galerie Renaissance relie la Conciergerie à l’angle de la chapelle. La tour des Anglais (ou tour-porte, XIIe-XIIIe s.) permet l’accès à la cour d’honneur. Celle-ci distribue un logis XVe-XVIe siècles abritant la salle des Etats. L’édifice est cantonné des tours Henri IV et Saint-Pierre. Il fait face au « Château de Pons » (XVe s.) jouxté d’un donjon polygonal de base médiévale et un logis-tour en partie ruiné : le Vieux logis et la tour de l’Horloge. La cour est fermée au nord-ouest par une loggia sur arcade et piliers ouvrant sur une terrasse.
Situé à l’extrémité sud du département, construit sur un promontoire naturel, le château de Biron domine les confins d’Agenais. Siège d’une des quatre baronnies du Périgord, il constitue l’un des plus vastes et spectaculaires ensembles castraux du territoire. Classé au titre des monuments historiques le 17 février 1928, il est aujourd’hui propriété du département de la Dordogne.   A partir de 1189 et jusqu’au XXe siècle, le château appartient à la famille Gontaut. Au cours de la guerre de Cent ans, la forteresse est assiégée à de nombreuses reprises et les Anglais la brûlent en 1463. A la fin du XVe et au début du XVIe siècle, Gaston VI, son fils Pons, ainsi que Jean, arrière-petit fils du premier, remodèlent entièrement le site.   Le château s’organise autour d’une cour basse et d’une cour haute ou cour d’Honneur. La basse-cour abrite la tour de la Conciergerie du XIIe siècle (remaniée au XVIe s.), la chapelle haute, édifiée entre 1499 et 1515 et la tour de la Recette du XIIe siècle, prolongée d’une écurie. Dominant la courtine, une galerie Renaissance relie la Conciergerie à l’angle de la chapelle. La tour des Anglais (ou tour-porte, XIIe-XIIIe s.) permet l’accès à la cour d’honneur. Celle-ci distribue un logis XVe-XVIe siècles abritant la salle des Etats. L’édifice est cantonné des tours Henri IV et Saint-Pierre. Il fait face au « Château de Pons » (XVe s.) jouxté d’un donjon polygonal de base médiévale et un logis-tour en partie ruiné : le Vieux logis et la tour de l’Horloge. La cour est fermée au nord-ouest par une loggia sur arcade et piliers ouvrant sur une terrasse.
Situé à l’extrémité sud du département, construit sur un promontoire naturel, le château de Biron domine les confins d’Agenais. Siège d’une des quatre baronnies du Périgord, il constitue l’un des plus vastes et spectaculaires ensembles castraux du territoire. Classé au titre des monuments historiques le 17 février 1928, il est aujourd’hui propriété du département de la Dordogne.   A partir de 1189 et jusqu’au XXe siècle, le château appartient à la famille Gontaut. Au cours de la guerre de Cent ans, la forteresse est assiégée à de nombreuses reprises et les Anglais la brûlent en 1463. A la fin du XVe et au début du XVIe siècle, Gaston VI, son fils Pons, ainsi que Jean, arrière-petit fils du premier, remodèlent entièrement le site.   Le château s’organise autour d’une cour basse et d’une cour haute ou cour d’Honneur. La basse-cour abrite la tour de la Conciergerie du XIIe siècle (remaniée au XVIe s.), la chapelle haute, édifiée entre 1499 et 1515 et la tour de la Recette du XIIe siècle, prolongée d’une écurie. Dominant la courtine, une galerie Renaissance relie la Conciergerie à l’angle de la chapelle. La tour des Anglais (ou tour-porte, XIIe-XIIIe s.) permet l’accès à la cour d’honneur. Celle-ci distribue un logis XVe-XVIe siècles abritant la salle des Etats. L’édifice est cantonné des tours Henri IV et Saint-Pierre. Il fait face au « Château de Pons » (XVe s.) jouxté d’un donjon polygonal de base médiévale et un logis-tour en partie ruiné : le Vieux logis et la tour de l’Horloge. La cour est fermée au nord-ouest par une loggia sur arcade et piliers ouvrant sur une terrasse.
Situé à l’extrémité sud du département, construit sur un promontoire naturel, le château de Biron domine les confins d’Agenais. Siège d’une des quatre baronnies du Périgord, il constitue l’un des plus vastes et spectaculaires ensembles castraux du territoire. Classé au titre des monuments historiques le 17 février 1928, il est aujourd’hui propriété du département de la Dordogne.   A partir de 1189 et jusqu’au XXe siècle, le château appartient à la famille Gontaut. Au cours de la guerre de Cent ans, la forteresse est assiégée à de nombreuses reprises et les Anglais la brûlent en 1463. A la fin du XVe et au début du XVIe siècle, Gaston VI, son fils Pons, ainsi que Jean, arrière-petit fils du premier, remodèlent entièrement le site.   Le château s’organise autour d’une cour basse et d’une cour haute ou cour d’Honneur. La basse-cour abrite la tour de la Conciergerie du XIIe siècle (remaniée au XVIe s.), la chapelle haute, édifiée entre 1499 et 1515 et la tour de la Recette du XIIe siècle, prolongée d’une écurie. Dominant la courtine, une galerie Renaissance relie la Conciergerie à l’angle de la chapelle. La tour des Anglais (ou tour-porte, XIIe-XIIIe s.) permet l’accès à la cour d’honneur. Celle-ci distribue un logis XVe-XVIe siècles abritant la salle des Etats. L’édifice est cantonné des tours Henri IV et Saint-Pierre. Il fait face au « Château de Pons » (XVe s.) jouxté d’un donjon polygonal de base médiévale et un logis-tour en partie ruiné : le Vieux logis et la tour de l’Horloge. La cour est fermée au nord-ouest par une loggia sur arcade et piliers ouvrant sur une terrasse.
Situé à l’extrémité sud du département, construit sur un promontoire naturel, le château de Biron domine les confins d’Agenais. Siège d’une des quatre baronnies du Périgord, il constitue l’un des plus vastes et spectaculaires ensembles castraux du territoire. Classé au titre des monuments historiques le 17 février 1928, il est aujourd’hui propriété du département de la Dordogne.   A partir de 1189 et jusqu’au XXe siècle, le château appartient à la famille Gontaut. Au cours de la guerre de Cent ans, la forteresse est assiégée à de nombreuses reprises et les Anglais la brûlent en 1463. A la fin du XVe et au début du XVIe siècle, Gaston VI, son fils Pons, ainsi que Jean, arrière-petit fils du premier, remodèlent entièrement le site.   Le château s’organise autour d’une cour basse et d’une cour haute ou cour d’Honneur. La basse-cour abrite la tour de la Conciergerie du XIIe siècle (remaniée au XVIe s.), la chapelle haute, édifiée entre 1499 et 1515 et la tour de la Recette du XIIe siècle, prolongée d’une écurie. Dominant la courtine, une galerie Renaissance relie la Conciergerie à l’angle de la chapelle. La tour des Anglais (ou tour-porte, XIIe-XIIIe s.) permet l’accès à la cour d’honneur. Celle-ci distribue un logis XVe-XVIe siècles abritant la salle des Etats. L’édifice est cantonné des tours Henri IV et Saint-Pierre. Il fait face au « Château de Pons » (XVe s.) jouxté d’un donjon polygonal de base médiévale et un logis-tour en partie ruiné : le Vieux logis et la tour de l’Horloge. La cour est fermée au nord-ouest par une loggia sur arcade et piliers ouvrant sur une terrasse.
Situé à l’extrémité sud du département, construit sur un promontoire naturel, le château de Biron domine les confins d’Agenais. Siège d’une des quatre baronnies du Périgord, il constitue l’un des plus vastes et spectaculaires ensembles castraux du territoire. Classé au titre des monuments historiques le 17 février 1928, il est aujourd’hui propriété du département de la Dordogne.   A partir de 1189 et jusqu’au XXe siècle, le château appartient à la famille Gontaut. Au cours de la guerre de Cent ans, la forteresse est assiégée à de nombreuses reprises et les Anglais la brûlent en 1463. A la fin du XVe et au début du XVIe siècle, Gaston VI, son fils Pons, ainsi que Jean, arrière-petit fils du premier, remodèlent entièrement le site.   Le château s’organise autour d’une cour basse et d’une cour haute ou cour d’Honneur. La basse-cour abrite la tour de la Conciergerie du XIIe siècle (remaniée au XVIe s.), la chapelle haute, édifiée entre 1499 et 1515 et la tour de la Recette du XIIe siècle, prolongée d’une écurie. Dominant la courtine, une galerie Renaissance relie la Conciergerie à l’angle de la chapelle. La tour des Anglais (ou tour-porte, XIIe-XIIIe s.) permet l’accès à la cour d’honneur. Celle-ci distribue un logis XVe-XVIe siècles abritant la salle des Etats. L’édifice est cantonné des tours Henri IV et Saint-Pierre. Il fait face au « Château de Pons » (XVe s.) jouxté d’un donjon polygonal de base médiévale et un logis-tour en partie ruiné : le Vieux logis et la tour de l’Horloge. La cour est fermée au nord-ouest par une loggia sur arcade et piliers ouvrant sur une terrasse.
Situé à l’extrémité sud du département, construit sur un promontoire naturel, le château de Biron domine les confins d’Agenais. Siège d’une des quatre baronnies du Périgord, il constitue l’un des plus vastes et spectaculaires ensembles castraux du territoire. Classé au titre des monuments historiques le 17 février 1928, il est aujourd’hui propriété du département de la Dordogne.   A partir de 1189 et jusqu’au XXe siècle, le château appartient à la famille Gontaut. Au cours de la guerre de Cent ans, la forteresse est assiégée à de nombreuses reprises et les Anglais la brûlent en 1463. A la fin du XVe et au début du XVIe siècle, Gaston VI, son fils Pons, ainsi que Jean, arrière-petit fils du premier, remodèlent entièrement le site.   Le château s’organise autour d’une cour basse et d’une cour haute ou cour d’Honneur. La basse-cour abrite la tour de la Conciergerie du XIIe siècle (remaniée au XVIe s.), la chapelle haute, édifiée entre 1499 et 1515 et la tour de la Recette du XIIe siècle, prolongée d’une écurie. Dominant la courtine, une galerie Renaissance relie la Conciergerie à l’angle de la chapelle. La tour des Anglais (ou tour-porte, XIIe-XIIIe s.) permet l’accès à la cour d’honneur. Celle-ci distribue un logis XVe-XVIe siècles abritant la salle des Etats. L’édifice est cantonné des tours Henri IV et Saint-Pierre. Il fait face au « Château de Pons » (XVe s.) jouxté d’un donjon polygonal de base médiévale et un logis-tour en partie ruiné : le Vieux logis et la tour de l’Horloge. La cour est fermée au nord-ouest par une loggia sur arcade et piliers ouvrant sur une terrasse.
Situé à l’extrémité sud du département, construit sur un promontoire naturel, le château de Biron domine les confins d’Agenais. Siège d’une des quatre baronnies du Périgord, il constitue l’un des plus vastes et spectaculaires ensembles castraux du territoire. Classé au titre des monuments historiques le 17 février 1928, il est aujourd’hui propriété du département de la Dordogne.   A partir de 1189 et jusqu’au XXe siècle, le château appartient à la famille Gontaut. Au cours de la guerre de Cent ans, la forteresse est assiégée à de nombreuses reprises et les Anglais la brûlent en 1463. A la fin du XVe et au début du XVIe siècle, Gaston VI, son fils Pons, ainsi que Jean, arrière-petit fils du premier, remodèlent entièrement le site.   Le château s’organise autour d’une cour basse et d’une cour haute ou cour d’Honneur. La basse-cour abrite la tour de la Conciergerie du XIIe siècle (remaniée au XVIe s.), la chapelle haute, édifiée entre 1499 et 1515 et la tour de la Recette du XIIe siècle, prolongée d’une écurie. Dominant la courtine, une galerie Renaissance relie la Conciergerie à l’angle de la chapelle. La tour des Anglais (ou tour-porte, XIIe-XIIIe s.) permet l’accès à la cour d’honneur. Celle-ci distribue un logis XVe-XVIe siècles abritant la salle des Etats. L’édifice est cantonné des tours Henri IV et Saint-Pierre. Il fait face au « Château de Pons » (XVe s.) jouxté d’un donjon polygonal de base médiévale et un logis-tour en partie ruiné : le Vieux logis et la tour de l’Horloge. La cour est fermée au nord-ouest par une loggia sur arcade et piliers ouvrant sur une terrasse.
Situé à l’extrémité sud du département, construit sur un promontoire naturel, le château de Biron domine les confins d’Agenais. Siège d’une des quatre baronnies du Périgord, il constitue l’un des plus vastes et spectaculaires ensembles castraux du territoire. Classé au titre des monuments historiques le 17 février 1928, il est aujourd’hui propriété du département de la Dordogne.   A partir de 1189 et jusqu’au XXe siècle, le château appartient à la famille Gontaut. Au cours de la guerre de Cent ans, la forteresse est assiégée à de nombreuses reprises et les Anglais la brûlent en 1463. A la fin du XVe et au début du XVIe siècle, Gaston VI, son fils Pons, ainsi que Jean, arrière-petit fils du premier, remodèlent entièrement le site.   Le château s’organise autour d’une cour basse et d’une cour haute ou cour d’Honneur. La basse-cour abrite la tour de la Conciergerie du XIIe siècle (remaniée au XVIe s.), la chapelle haute, édifiée entre 1499 et 1515 et la tour de la Recette du XIIe siècle, prolongée d’une écurie. Dominant la courtine, une galerie Renaissance relie la Conciergerie à l’angle de la chapelle. La tour des Anglais (ou tour-porte, XIIe-XIIIe s.) permet l’accès à la cour d’honneur. Celle-ci distribue un logis XVe-XVIe siècles abritant la salle des Etats. L’édifice est cantonné des tours Henri IV et Saint-Pierre. Il fait face au « Château de Pons » (XVe s.) jouxté d’un donjon polygonal de base médiévale et un logis-tour en partie ruiné : le Vieux logis et la tour de l’Horloge. La cour est fermée au nord-ouest par une loggia sur arcade et piliers ouvrant sur une terrasse.
Situé à l’extrémité sud du département, construit sur un promontoire naturel, le château de Biron domine les confins d’Agenais. Siège d’une des quatre baronnies du Périgord, il constitue l’un des plus vastes et spectaculaires ensembles castraux du territoire. Classé au titre des monuments historiques le 17 février 1928, il est aujourd’hui propriété du département de la Dordogne.   A partir de 1189 et jusqu’au XXe siècle, le château appartient à la famille Gontaut. Au cours de la guerre de Cent ans, la forteresse est assiégée à de nombreuses reprises et les Anglais la brûlent en 1463. A la fin du XVe et au début du XVIe siècle, Gaston VI, son fils Pons, ainsi que Jean, arrière-petit fils du premier, remodèlent entièrement le site.   Le château s’organise autour d’une cour basse et d’une cour haute ou cour d’Honneur. La basse-cour abrite la tour de la Conciergerie du XIIe siècle (remaniée au XVIe s.), la chapelle haute, édifiée entre 1499 et 1515 et la tour de la Recette du XIIe siècle, prolongée d’une écurie. Dominant la courtine, une galerie Renaissance relie la Conciergerie à l’angle de la chapelle. La tour des Anglais (ou tour-porte, XIIe-XIIIe s.) permet l’accès à la cour d’honneur. Celle-ci distribue un logis XVe-XVIe siècles abritant la salle des Etats. L’édifice est cantonné des tours Henri IV et Saint-Pierre. Il fait face au « Château de Pons » (XVe s.) jouxté d’un donjon polygonal de base médiévale et un logis-tour en partie ruiné : le Vieux logis et la tour de l’Horloge. La cour est fermée au nord-ouest par une loggia sur arcade et piliers ouvrant sur une terrasse.
Situé à l’extrémité sud du département, construit sur un promontoire naturel, le château de Biron domine les confins d’Agenais. Siège d’une des quatre baronnies du Périgord, il constitue l’un des plus vastes et spectaculaires ensembles castraux du territoire. Classé au titre des monuments historiques le 17 février 1928, il est aujourd’hui propriété du département de la Dordogne.   A partir de 1189 et jusqu’au XXe siècle, le château appartient à la famille Gontaut. Au cours de la guerre de Cent ans, la forteresse est assiégée à de nombreuses reprises et les Anglais la brûlent en 1463. A la fin du XVe et au début du XVIe siècle, Gaston VI, son fils Pons, ainsi que Jean, arrière-petit fils du premier, remodèlent entièrement le site.   Le château s’organise autour d’une cour basse et d’une cour haute ou cour d’Honneur. La basse-cour abrite la tour de la Conciergerie du XIIe siècle (remaniée au XVIe s.), la chapelle haute, édifiée entre 1499 et 1515 et la tour de la Recette du XIIe siècle, prolongée d’une écurie. Dominant la courtine, une galerie Renaissance relie la Conciergerie à l’angle de la chapelle. La tour des Anglais (ou tour-porte, XIIe-XIIIe s.) permet l’accès à la cour d’honneur. Celle-ci distribue un logis XVe-XVIe siècles abritant la salle des Etats. L’édifice est cantonné des tours Henri IV et Saint-Pierre. Il fait face au « Château de Pons » (XVe s.) jouxté d’un donjon polygonal de base médiévale et un logis-tour en partie ruiné : le Vieux logis et la tour de l’Horloge. La cour est fermée au nord-ouest par une loggia sur arcade et piliers ouvrant sur une terrasse.
Situé à l’extrémité sud du département, construit sur un promontoire naturel, le château de Biron domine les confins d’Agenais. Siège d’une des quatre baronnies du Périgord, il constitue l’un des plus vastes et spectaculaires ensembles castraux du territoire. Classé au titre des monuments historiques le 17 février 1928, il est aujourd’hui propriété du département de la Dordogne.   A partir de 1189 et jusqu’au XXe siècle, le château appartient à la famille Gontaut. Au cours de la guerre de Cent ans, la forteresse est assiégée à de nombreuses reprises et les Anglais la brûlent en 1463. A la fin du XVe et au début du XVIe siècle, Gaston VI, son fils Pons, ainsi que Jean, arrière-petit fils du premier, remodèlent entièrement le site.   Le château s’organise autour d’une cour basse et d’une cour haute ou cour d’Honneur. La basse-cour abrite la tour de la Conciergerie du XIIe siècle (remaniée au XVIe s.), la chapelle haute, édifiée entre 1499 et 1515 et la tour de la Recette du XIIe siècle, prolongée d’une écurie. Dominant la courtine, une galerie Renaissance relie la Conciergerie à l’angle de la chapelle. La tour des Anglais (ou tour-porte, XIIe-XIIIe s.) permet l’accès à la cour d’honneur. Celle-ci distribue un logis XVe-XVIe siècles abritant la salle des Etats. L’édifice est cantonné des tours Henri IV et Saint-Pierre. Il fait face au « Château de Pons » (XVe s.) jouxté d’un donjon polygonal de base médiévale et un logis-tour en partie ruiné : le Vieux logis et la tour de l’Horloge. La cour est fermée au nord-ouest par une loggia sur arcade et piliers ouvrant sur une terrasse.
Situé à l’extrémité sud du département, construit sur un promontoire naturel, le château de Biron domine les confins d’Agenais. Siège d’une des quatre baronnies du Périgord, il constitue l’un des plus vastes et spectaculaires ensembles castraux du territoire. Classé au titre des monuments historiques le 17 février 1928, il est aujourd’hui propriété du département de la Dordogne.   A partir de 1189 et jusqu’au XXe siècle, le château appartient à la famille Gontaut. Au cours de la guerre de Cent ans, la forteresse est assiégée à de nombreuses reprises et les Anglais la brûlent en 1463. A la fin du XVe et au début du XVIe siècle, Gaston VI, son fils Pons, ainsi que Jean, arrière-petit fils du premier, remodèlent entièrement le site.   Le château s’organise autour d’une cour basse et d’une cour haute ou cour d’Honneur. La basse-cour abrite la tour de la Conciergerie du XIIe siècle (remaniée au XVIe s.), la chapelle haute, édifiée entre 1499 et 1515 et la tour de la Recette du XIIe siècle, prolongée d’une écurie. Dominant la courtine, une galerie Renaissance relie la Conciergerie à l’angle de la chapelle. La tour des Anglais (ou tour-porte, XIIe-XIIIe s.) permet l’accès à la cour d’honneur. Celle-ci distribue un logis XVe-XVIe siècles abritant la salle des Etats. L’édifice est cantonné des tours Henri IV et Saint-Pierre. Il fait face au « Château de Pons » (XVe s.) jouxté d’un donjon polygonal de base médiévale et un logis-tour en partie ruiné : le Vieux logis et la tour de l’Horloge. La cour est fermée au nord-ouest par une loggia sur arcade et piliers ouvrant sur une terrasse.
Situé à l’extrémité sud du département, construit sur un promontoire naturel, le château de Biron domine les confins d’Agenais. Siège d’une des quatre baronnies du Périgord, il constitue l’un des plus vastes et spectaculaires ensembles castraux du territoire. Classé au titre des monuments historiques le 17 février 1928, il est aujourd’hui propriété du département de la Dordogne.   A partir de 1189 et jusqu’au XXe siècle, le château appartient à la famille Gontaut. Au cours de la guerre de Cent ans, la forteresse est assiégée à de nombreuses reprises et les Anglais la brûlent en 1463. A la fin du XVe et au début du XVIe siècle, Gaston VI, son fils Pons, ainsi que Jean, arrière-petit fils du premier, remodèlent entièrement le site.   Le château s’organise autour d’une cour basse et d’une cour haute ou cour d’Honneur. La basse-cour abrite la tour de la Conciergerie du XIIe siècle (remaniée au XVIe s.), la chapelle haute, édifiée entre 1499 et 1515 et la tour de la Recette du XIIe siècle, prolongée d’une écurie. Dominant la courtine, une galerie Renaissance relie la Conciergerie à l’angle de la chapelle. La tour des Anglais (ou tour-porte, XIIe-XIIIe s.) permet l’accès à la cour d’honneur. Celle-ci distribue un logis XVe-XVIe siècles abritant la salle des Etats. L’édifice est cantonné des tours Henri IV et Saint-Pierre. Il fait face au « Château de Pons » (XVe s.) jouxté d’un donjon polygonal de base médiévale et un logis-tour en partie ruiné : le Vieux logis et la tour de l’Horloge. La cour est fermée au nord-ouest par une loggia sur arcade et piliers ouvrant sur une terrasse.
Situé à l’extrémité sud du département, construit sur un promontoire naturel, le château de Biron domine les confins d’Agenais. Siège d’une des quatre baronnies du Périgord, il constitue l’un des plus vastes et spectaculaires ensembles castraux du territoire. Classé au titre des monuments historiques le 17 février 1928, il est aujourd’hui propriété du département de la Dordogne.   A partir de 1189 et jusqu’au XXe siècle, le château appartient à la famille Gontaut. Au cours de la guerre de Cent ans, la forteresse est assiégée à de nombreuses reprises et les Anglais la brûlent en 1463. A la fin du XVe et au début du XVIe siècle, Gaston VI, son fils Pons, ainsi que Jean, arrière-petit fils du premier, remodèlent entièrement le site.   Le château s’organise autour d’une cour basse et d’une cour haute ou cour d’Honneur. La basse-cour abrite la tour de la Conciergerie du XIIe siècle (remaniée au XVIe s.), la chapelle haute, édifiée entre 1499 et 1515 et la tour de la Recette du XIIe siècle, prolongée d’une écurie. Dominant la courtine, une galerie Renaissance relie la Conciergerie à l’angle de la chapelle. La tour des Anglais (ou tour-porte, XIIe-XIIIe s.) permet l’accès à la cour d’honneur. Celle-ci distribue un logis XVe-XVIe siècles abritant la salle des Etats. L’édifice est cantonné des tours Henri IV et Saint-Pierre. Il fait face au « Château de Pons » (XVe s.) jouxté d’un donjon polygonal de base médiévale et un logis-tour en partie ruiné : le Vieux logis et la tour de l’Horloge. La cour est fermée au nord-ouest par une loggia sur arcade et piliers ouvrant sur une terrasse.
Situé à l’extrémité sud du département, construit sur un promontoire naturel, le château de Biron domine les confins d’Agenais. Siège d’une des quatre baronnies du Périgord, il constitue l’un des plus vastes et spectaculaires ensembles castraux du territoire. Classé au titre des monuments historiques le 17 février 1928, il est aujourd’hui propriété du département de la Dordogne.   A partir de 1189 et jusqu’au XXe siècle, le château appartient à la famille Gontaut. Au cours de la guerre de Cent ans, la forteresse est assiégée à de nombreuses reprises et les Anglais la brûlent en 1463. A la fin du XVe et au début du XVIe siècle, Gaston VI, son fils Pons, ainsi que Jean, arrière-petit fils du premier, remodèlent entièrement le site.   Le château s’organise autour d’une cour basse et d’une cour haute ou cour d’Honneur. La basse-cour abrite la tour de la Conciergerie du XIIe siècle (remaniée au XVIe s.), la chapelle haute, édifiée entre 1499 et 1515 et la tour de la Recette du XIIe siècle, prolongée d’une écurie. Dominant la courtine, une galerie Renaissance relie la Conciergerie à l’angle de la chapelle. La tour des Anglais (ou tour-porte, XIIe-XIIIe s.) permet l’accès à la cour d’honneur. Celle-ci distribue un logis XVe-XVIe siècles abritant la salle des Etats. L’édifice est cantonné des tours Henri IV et Saint-Pierre. Il fait face au « Château de Pons » (XVe s.) jouxté d’un donjon polygonal de base médiévale et un logis-tour en partie ruiné : le Vieux logis et la tour de l’Horloge. La cour est fermée au nord-ouest par une loggia sur arcade et piliers ouvrant sur une terrasse.
Situé à l’extrémité sud du département, construit sur un promontoire naturel, le château de Biron domine les confins d’Agenais. Siège d’une des quatre baronnies du Périgord, il constitue l’un des plus vastes et spectaculaires ensembles castraux du territoire. Classé au titre des monuments historiques le 17 février 1928, il est aujourd’hui propriété du département de la Dordogne.   A partir de 1189 et jusqu’au XXe siècle, le château appartient à la famille Gontaut. Au cours de la guerre de Cent ans, la forteresse est assiégée à de nombreuses reprises et les Anglais la brûlent en 1463. A la fin du XVe et au début du XVIe siècle, Gaston VI, son fils Pons, ainsi que Jean, arrière-petit fils du premier, remodèlent entièrement le site.   Le château s’organise autour d’une cour basse et d’une cour haute ou cour d’Honneur. La basse-cour abrite la tour de la Conciergerie du XIIe siècle (remaniée au XVIe s.), la chapelle haute, édifiée entre 1499 et 1515 et la tour de la Recette du XIIe siècle, prolongée d’une écurie. Dominant la courtine, une galerie Renaissance relie la Conciergerie à l’angle de la chapelle. La tour des Anglais (ou tour-porte, XIIe-XIIIe s.) permet l’accès à la cour d’honneur. Celle-ci distribue un logis XVe-XVIe siècles abritant la salle des Etats. L’édifice est cantonné des tours Henri IV et Saint-Pierre. Il fait face au « Château de Pons » (XVe s.) jouxté d’un donjon polygonal de base médiévale et un logis-tour en partie ruiné : le Vieux logis et la tour de l’Horloge. La cour est fermée au nord-ouest par une loggia sur arcade et piliers ouvrant sur une terrasse.
Situé à l’extrémité sud du département, construit sur un promontoire naturel, le château de Biron domine les confins d’Agenais. Siège d’une des quatre baronnies du Périgord, il constitue l’un des plus vastes et spectaculaires ensembles castraux du territoire. Classé au titre des monuments historiques le 17 février 1928, il est aujourd’hui propriété du département de la Dordogne.   A partir de 1189 et jusqu’au XXe siècle, le château appartient à la famille Gontaut. Au cours de la guerre de Cent ans, la forteresse est assiégée à de nombreuses reprises et les Anglais la brûlent en 1463. A la fin du XVe et au début du XVIe siècle, Gaston VI, son fils Pons, ainsi que Jean, arrière-petit fils du premier, remodèlent entièrement le site.   Le château s’organise autour d’une cour basse et d’une cour haute ou cour d’Honneur. La basse-cour abrite la tour de la Conciergerie du XIIe siècle (remaniée au XVIe s.), la chapelle haute, édifiée entre 1499 et 1515 et la tour de la Recette du XIIe siècle, prolongée d’une écurie. Dominant la courtine, une galerie Renaissance relie la Conciergerie à l’angle de la chapelle. La tour des Anglais (ou tour-porte, XIIe-XIIIe s.) permet l’accès à la cour d’honneur. Celle-ci distribue un logis XVe-XVIe siècles abritant la salle des Etats. L’édifice est cantonné des tours Henri IV et Saint-Pierre. Il fait face au « Château de Pons » (XVe s.) jouxté d’un donjon polygonal de base médiévale et un logis-tour en partie ruiné : le Vieux logis et la tour de l’Horloge. La cour est fermée au nord-ouest par une loggia sur arcade et piliers ouvrant sur une terrasse.
Situé à l’extrémité sud du département, construit sur un promontoire naturel, le château de Biron domine les confins d’Agenais. Siège d’une des quatre baronnies du Périgord, il constitue l’un des plus vastes et spectaculaires ensembles castraux du territoire. Classé au titre des monuments historiques le 17 février 1928, il est aujourd’hui propriété du département de la Dordogne.   A partir de 1189 et jusqu’au XXe siècle, le château appartient à la famille Gontaut. Au cours de la guerre de Cent ans, la forteresse est assiégée à de nombreuses reprises et les Anglais la brûlent en 1463. A la fin du XVe et au début du XVIe siècle, Gaston VI, son fils Pons, ainsi que Jean, arrière-petit fils du premier, remodèlent entièrement le site.   Le château s’organise autour d’une cour basse et d’une cour haute ou cour d’Honneur. La basse-cour abrite la tour de la Conciergerie du XIIe siècle (remaniée au XVIe s.), la chapelle haute, édifiée entre 1499 et 1515 et la tour de la Recette du XIIe siècle, prolongée d’une écurie. Dominant la courtine, une galerie Renaissance relie la Conciergerie à l’angle de la chapelle. La tour des Anglais (ou tour-porte, XIIe-XIIIe s.) permet l’accès à la cour d’honneur. Celle-ci distribue un logis XVe-XVIe siècles abritant la salle des Etats. L’édifice est cantonné des tours Henri IV et Saint-Pierre. Il fait face au « Château de Pons » (XVe s.) jouxté d’un donjon polygonal de base médiévale et un logis-tour en partie ruiné : le Vieux logis et la tour de l’Horloge. La cour est fermée au nord-ouest par une loggia sur arcade et piliers ouvrant sur une terrasse.
Situé à l’extrémité sud du département, construit sur un promontoire naturel, le château de Biron domine les confins d’Agenais. Siège d’une des quatre baronnies du Périgord, il constitue l’un des plus vastes et spectaculaires ensembles castraux du territoire. Classé au titre des monuments historiques le 17 février 1928, il est aujourd’hui propriété du département de la Dordogne.   A partir de 1189 et jusqu’au XXe siècle, le château appartient à la famille Gontaut. Au cours de la guerre de Cent ans, la forteresse est assiégée à de nombreuses reprises et les Anglais la brûlent en 1463. A la fin du XVe et au début du XVIe siècle, Gaston VI, son fils Pons, ainsi que Jean, arrière-petit fils du premier, remodèlent entièrement le site.   Le château s’organise autour d’une cour basse et d’une cour haute ou cour d’Honneur. La basse-cour abrite la tour de la Conciergerie du XIIe siècle (remaniée au XVIe s.), la chapelle haute, édifiée entre 1499 et 1515 et la tour de la Recette du XIIe siècle, prolongée d’une écurie. Dominant la courtine, une galerie Renaissance relie la Conciergerie à l’angle de la chapelle. La tour des Anglais (ou tour-porte, XIIe-XIIIe s.) permet l’accès à la cour d’honneur. Celle-ci distribue un logis XVe-XVIe siècles abritant la salle des Etats. L’édifice est cantonné des tours Henri IV et Saint-Pierre. Il fait face au « Château de Pons » (XVe s.) jouxté d’un donjon polygonal de base médiévale et un logis-tour en partie ruiné : le Vieux logis et la tour de l’Horloge. La cour est fermée au nord-ouest par une loggia sur arcade et piliers ouvrant sur une terrasse.
Situé à l’extrémité sud du département, construit sur un promontoire naturel, le château de Biron domine les confins d’Agenais. Siège d’une des quatre baronnies du Périgord, il constitue l’un des plus vastes et spectaculaires ensembles castraux du territoire. Classé au titre des monuments historiques le 17 février 1928, il est aujourd’hui propriété du département de la Dordogne.   A partir de 1189 et jusqu’au XXe siècle, le château appartient à la famille Gontaut. Au cours de la guerre de Cent ans, la forteresse est assiégée à de nombreuses reprises et les Anglais la brûlent en 1463. A la fin du XVe et au début du XVIe siècle, Gaston VI, son fils Pons, ainsi que Jean, arrière-petit fils du premier, remodèlent entièrement le site.   Le château s’organise autour d’une cour basse et d’une cour haute ou cour d’Honneur. La basse-cour abrite la tour de la Conciergerie du XIIe siècle (remaniée au XVIe s.), la chapelle haute, édifiée entre 1499 et 1515 et la tour de la Recette du XIIe siècle, prolongée d’une écurie. Dominant la courtine, une galerie Renaissance relie la Conciergerie à l’angle de la chapelle. La tour des Anglais (ou tour-porte, XIIe-XIIIe s.) permet l’accès à la cour d’honneur. Celle-ci distribue un logis XVe-XVIe siècles abritant la salle des Etats. L’édifice est cantonné des tours Henri IV et Saint-Pierre. Il fait face au « Château de Pons » (XVe s.) jouxté d’un donjon polygonal de base médiévale et un logis-tour en partie ruiné : le Vieux logis et la tour de l’Horloge. La cour est fermée au nord-ouest par une loggia sur arcade et piliers ouvrant sur une terrasse.
Situé à l’extrémité sud du département, construit sur un promontoire naturel, le château de Biron domine les confins d’Agenais. Siège d’une des quatre baronnies du Périgord, il constitue l’un des plus vastes et spectaculaires ensembles castraux du territoire. Classé au titre des monuments historiques le 17 février 1928, il est aujourd’hui propriété du département de la Dordogne.   A partir de 1189 et jusqu’au XXe siècle, le château appartient à la famille Gontaut. Au cours de la guerre de Cent ans, la forteresse est assiégée à de nombreuses reprises et les Anglais la brûlent en 1463. A la fin du XVe et au début du XVIe siècle, Gaston VI, son fils Pons, ainsi que Jean, arrière-petit fils du premier, remodèlent entièrement le site.   Le château s’organise autour d’une cour basse et d’une cour haute ou cour d’Honneur. La basse-cour abrite la tour de la Conciergerie du XIIe siècle (remaniée au XVIe s.), la chapelle haute, édifiée entre 1499 et 1515 et la tour de la Recette du XIIe siècle, prolongée d’une écurie. Dominant la courtine, une galerie Renaissance relie la Conciergerie à l’angle de la chapelle. La tour des Anglais (ou tour-porte, XIIe-XIIIe s.) permet l’accès à la cour d’honneur. Celle-ci distribue un logis XVe-XVIe siècles abritant la salle des Etats. L’édifice est cantonné des tours Henri IV et Saint-Pierre. Il fait face au « Château de Pons » (XVe s.) jouxté d’un donjon polygonal de base médiévale et un logis-tour en partie ruiné : le Vieux logis et la tour de l’Horloge. La cour est fermée au nord-ouest par une loggia sur arcade et piliers ouvrant sur une terrasse.
Situé à l’extrémité sud du département, construit sur un promontoire naturel, le château de Biron domine les confins d’Agenais. Siège d’une des quatre baronnies du Périgord, il constitue l’un des plus vastes et spectaculaires ensembles castraux du territoire. Classé au titre des monuments historiques le 17 février 1928, il est aujourd’hui propriété du département de la Dordogne.   A partir de 1189 et jusqu’au XXe siècle, le château appartient à la famille Gontaut. Au cours de la guerre de Cent ans, la forteresse est assiégée à de nombreuses reprises et les Anglais la brûlent en 1463. A la fin du XVe et au début du XVIe siècle, Gaston VI, son fils Pons, ainsi que Jean, arrière-petit fils du premier, remodèlent entièrement le site.   Le château s’organise autour d’une cour basse et d’une cour haute ou cour d’Honneur. La basse-cour abrite la tour de la Conciergerie du XIIe siècle (remaniée au XVIe s.), la chapelle haute, édifiée entre 1499 et 1515 et la tour de la Recette du XIIe siècle, prolongée d’une écurie. Dominant la courtine, une galerie Renaissance relie la Conciergerie à l’angle de la chapelle. La tour des Anglais (ou tour-porte, XIIe-XIIIe s.) permet l’accès à la cour d’honneur. Celle-ci distribue un logis XVe-XVIe siècles abritant la salle des Etats. L’édifice est cantonné des tours Henri IV et Saint-Pierre. Il fait face au « Château de Pons » (XVe s.) jouxté d’un donjon polygonal de base médiévale et un logis-tour en partie ruiné : le Vieux logis et la tour de l’Horloge. La cour est fermée au nord-ouest par une loggia sur arcade et piliers ouvrant sur une terrasse.
Situé à l’extrémité sud du département, construit sur un promontoire naturel, le château de Biron domine les confins d’Agenais. Siège d’une des quatre baronnies du Périgord, il constitue l’un des plus vastes et spectaculaires ensembles castraux du territoire. Classé au titre des monuments historiques le 17 février 1928, il est aujourd’hui propriété du département de la Dordogne.   A partir de 1189 et jusqu’au XXe siècle, le château appartient à la famille Gontaut. Au cours de la guerre de Cent ans, la forteresse est assiégée à de nombreuses reprises et les Anglais la brûlent en 1463. A la fin du XVe et au début du XVIe siècle, Gaston VI, son fils Pons, ainsi que Jean, arrière-petit fils du premier, remodèlent entièrement le site.   Le château s’organise autour d’une cour basse et d’une cour haute ou cour d’Honneur. La basse-cour abrite la tour de la Conciergerie du XIIe siècle (remaniée au XVIe s.), la chapelle haute, édifiée entre 1499 et 1515 et la tour de la Recette du XIIe siècle, prolongée d’une écurie. Dominant la courtine, une galerie Renaissance relie la Conciergerie à l’angle de la chapelle. La tour des Anglais (ou tour-porte, XIIe-XIIIe s.) permet l’accès à la cour d’honneur. Celle-ci distribue un logis XVe-XVIe siècles abritant la salle des Etats. L’édifice est cantonné des tours Henri IV et Saint-Pierre. Il fait face au « Château de Pons » (XVe s.) jouxté d’un donjon polygonal de base médiévale et un logis-tour en partie ruiné : le Vieux logis et la tour de l’Horloge. La cour est fermée au nord-ouest par une loggia sur arcade et piliers ouvrant sur une terrasse.
Situé à l’extrémité sud du département, construit sur un promontoire naturel, le château de Biron domine les confins d’Agenais. Siège d’une des quatre baronnies du Périgord, il constitue l’un des plus vastes et spectaculaires ensembles castraux du territoire. Classé au titre des monuments historiques le 17 février 1928, il est aujourd’hui propriété du département de la Dordogne.   A partir de 1189 et jusqu’au XXe siècle, le château appartient à la famille Gontaut. Au cours de la guerre de Cent ans, la forteresse est assiégée à de nombreuses reprises et les Anglais la brûlent en 1463. A la fin du XVe et au début du XVIe siècle, Gaston VI, son fils Pons, ainsi que Jean, arrière-petit fils du premier, remodèlent entièrement le site.   Le château s’organise autour d’une cour basse et d’une cour haute ou cour d’Honneur. La basse-cour abrite la tour de la Conciergerie du XIIe siècle (remaniée au XVIe s.), la chapelle haute, édifiée entre 1499 et 1515 et la tour de la Recette du XIIe siècle, prolongée d’une écurie. Dominant la courtine, une galerie Renaissance relie la Conciergerie à l’angle de la chapelle. La tour des Anglais (ou tour-porte, XIIe-XIIIe s.) permet l’accès à la cour d’honneur. Celle-ci distribue un logis XVe-XVIe siècles abritant la salle des Etats. L’édifice est cantonné des tours Henri IV et Saint-Pierre. Il fait face au « Château de Pons » (XVe s.) jouxté d’un donjon polygonal de base médiévale et un logis-tour en partie ruiné : le Vieux logis et la tour de l’Horloge. La cour est fermée au nord-ouest par une loggia sur arcade et piliers ouvrant sur une terrasse.
Situé à l’extrémité sud du département, construit sur un promontoire naturel, le château de Biron domine les confins d’Agenais. Siège d’une des quatre baronnies du Périgord, il constitue l’un des plus vastes et spectaculaires ensembles castraux du territoire. Classé au titre des monuments historiques le 17 février 1928, il est aujourd’hui propriété du département de la Dordogne.   A partir de 1189 et jusqu’au XXe siècle, le château appartient à la famille Gontaut. Au cours de la guerre de Cent ans, la forteresse est assiégée à de nombreuses reprises et les Anglais la brûlent en 1463. A la fin du XVe et au début du XVIe siècle, Gaston VI, son fils Pons, ainsi que Jean, arrière-petit fils du premier, remodèlent entièrement le site.   Le château s’organise autour d’une cour basse et d’une cour haute ou cour d’Honneur. La basse-cour abrite la tour de la Conciergerie du XIIe siècle (remaniée au XVIe s.), la chapelle haute, édifiée entre 1499 et 1515 et la tour de la Recette du XIIe siècle, prolongée d’une écurie. Dominant la courtine, une galerie Renaissance relie la Conciergerie à l’angle de la chapelle. La tour des Anglais (ou tour-porte, XIIe-XIIIe s.) permet l’accès à la cour d’honneur. Celle-ci distribue un logis XVe-XVIe siècles abritant la salle des Etats. L’édifice est cantonné des tours Henri IV et Saint-Pierre. Il fait face au « Château de Pons » (XVe s.) jouxté d’un donjon polygonal de base médiévale et un logis-tour en partie ruiné : le Vieux logis et la tour de l’Horloge. La cour est fermée au nord-ouest par une loggia sur arcade et piliers ouvrant sur une terrasse.
Situé à l’extrémité sud du département, construit sur un promontoire naturel, le château de Biron domine les confins d’Agenais. Siège d’une des quatre baronnies du Périgord, il constitue l’un des plus vastes et spectaculaires ensembles castraux du territoire. Classé au titre des monuments historiques le 17 février 1928, il est aujourd’hui propriété du département de la Dordogne.   A partir de 1189 et jusqu’au XXe siècle, le château appartient à la famille Gontaut. Au cours de la guerre de Cent ans, la forteresse est assiégée à de nombreuses reprises et les Anglais la brûlent en 1463. A la fin du XVe et au début du XVIe siècle, Gaston VI, son fils Pons, ainsi que Jean, arrière-petit fils du premier, remodèlent entièrement le site.   Le château s’organise autour d’une cour basse et d’une cour haute ou cour d’Honneur. La basse-cour abrite la tour de la Conciergerie du XIIe siècle (remaniée au XVIe s.), la chapelle haute, édifiée entre 1499 et 1515 et la tour de la Recette du XIIe siècle, prolongée d’une écurie. Dominant la courtine, une galerie Renaissance relie la Conciergerie à l’angle de la chapelle. La tour des Anglais (ou tour-porte, XIIe-XIIIe s.) permet l’accès à la cour d’honneur. Celle-ci distribue un logis XVe-XVIe siècles abritant la salle des Etats. L’édifice est cantonné des tours Henri IV et Saint-Pierre. Il fait face au « Château de Pons » (XVe s.) jouxté d’un donjon polygonal de base médiévale et un logis-tour en partie ruiné : le Vieux logis et la tour de l’Horloge. La cour est fermée au nord-ouest par une loggia sur arcade et piliers ouvrant sur une terrasse.
Situé à l’extrémité sud du département, construit sur un promontoire naturel, le château de Biron domine les confins d’Agenais. Siège d’une des quatre baronnies du Périgord, il constitue l’un des plus vastes et spectaculaires ensembles castraux du territoire. Classé au titre des monuments historiques le 17 février 1928, il est aujourd’hui propriété du département de la Dordogne.   A partir de 1189 et jusqu’au XXe siècle, le château appartient à la famille Gontaut. Au cours de la guerre de Cent ans, la forteresse est assiégée à de nombreuses reprises et les Anglais la brûlent en 1463. A la fin du XVe et au début du XVIe siècle, Gaston VI, son fils Pons, ainsi que Jean, arrière-petit fils du premier, remodèlent entièrement le site.   Le château s’organise autour d’une cour basse et d’une cour haute ou cour d’Honneur. La basse-cour abrite la tour de la Conciergerie du XIIe siècle (remaniée au XVIe s.), la chapelle haute, édifiée entre 1499 et 1515 et la tour de la Recette du XIIe siècle, prolongée d’une écurie. Dominant la courtine, une galerie Renaissance relie la Conciergerie à l’angle de la chapelle. La tour des Anglais (ou tour-porte, XIIe-XIIIe s.) permet l’accès à la cour d’honneur. Celle-ci distribue un logis XVe-XVIe siècles abritant la salle des Etats. L’édifice est cantonné des tours Henri IV et Saint-Pierre. Il fait face au « Château de Pons » (XVe s.) jouxté d’un donjon polygonal de base médiévale et un logis-tour en partie ruiné : le Vieux logis et la tour de l’Horloge. La cour est fermée au nord-ouest par une loggia sur arcade et piliers ouvrant sur une terrasse.
Situé à l’extrémité sud du département, construit sur un promontoire naturel, le château de Biron domine les confins d’Agenais. Siège d’une des quatre baronnies du Périgord, il constitue l’un des plus vastes et spectaculaires ensembles castraux du territoire. Classé au titre des monuments historiques le 17 février 1928, il est aujourd’hui propriété du département de la Dordogne.   A partir de 1189 et jusqu’au XXe siècle, le château appartient à la famille Gontaut. Au cours de la guerre de Cent ans, la forteresse est assiégée à de nombreuses reprises et les Anglais la brûlent en 1463. A la fin du XVe et au début du XVIe siècle, Gaston VI, son fils Pons, ainsi que Jean, arrière-petit fils du premier, remodèlent entièrement le site.   Le château s’organise autour d’une cour basse et d’une cour haute ou cour d’Honneur. La basse-cour abrite la tour de la Conciergerie du XIIe siècle (remaniée au XVIe s.), la chapelle haute, édifiée entre 1499 et 1515 et la tour de la Recette du XIIe siècle, prolongée d’une écurie. Dominant la courtine, une galerie Renaissance relie la Conciergerie à l’angle de la chapelle. La tour des Anglais (ou tour-porte, XIIe-XIIIe s.) permet l’accès à la cour d’honneur. Celle-ci distribue un logis XVe-XVIe siècles abritant la salle des Etats. L’édifice est cantonné des tours Henri IV et Saint-Pierre. Il fait face au « Château de Pons » (XVe s.) jouxté d’un donjon polygonal de base médiévale et un logis-tour en partie ruiné : le Vieux logis et la tour de l’Horloge. La cour est fermée au nord-ouest par une loggia sur arcade et piliers ouvrant sur une terrasse.
Situé à l’extrémité sud du département, construit sur un promontoire naturel, le château de Biron domine les confins d’Agenais. Siège d’une des quatre baronnies du Périgord, il constitue l’un des plus vastes et spectaculaires ensembles castraux du territoire. Classé au titre des monuments historiques le 17 février 1928, il est aujourd’hui propriété du département de la Dordogne.   A partir de 1189 et jusqu’au XXe siècle, le château appartient à la famille Gontaut. Au cours de la guerre de Cent ans, la forteresse est assiégée à de nombreuses reprises et les Anglais la brûlent en 1463. A la fin du XVe et au début du XVIe siècle, Gaston VI, son fils Pons, ainsi que Jean, arrière-petit fils du premier, remodèlent entièrement le site.   Le château s’organise autour d’une cour basse et d’une cour haute ou cour d’Honneur. La basse-cour abrite la tour de la Conciergerie du XIIe siècle (remaniée au XVIe s.), la chapelle haute, édifiée entre 1499 et 1515 et la tour de la Recette du XIIe siècle, prolongée d’une écurie. Dominant la courtine, une galerie Renaissance relie la Conciergerie à l’angle de la chapelle. La tour des Anglais (ou tour-porte, XIIe-XIIIe s.) permet l’accès à la cour d’honneur. Celle-ci distribue un logis XVe-XVIe siècles abritant la salle des Etats. L’édifice est cantonné des tours Henri IV et Saint-Pierre. Il fait face au « Château de Pons » (XVe s.) jouxté d’un donjon polygonal de base médiévale et un logis-tour en partie ruiné : le Vieux logis et la tour de l’Horloge. La cour est fermée au nord-ouest par une loggia sur arcade et piliers ouvrant sur une terrasse.
Situé à l’extrémité sud du département, construit sur un promontoire naturel, le château de Biron domine les confins d’Agenais. Siège d’une des quatre baronnies du Périgord, il constitue l’un des plus vastes et spectaculaires ensembles castraux du territoire. Classé au titre des monuments historiques le 17 février 1928, il est aujourd’hui propriété du département de la Dordogne.   A partir de 1189 et jusqu’au XXe siècle, le château appartient à la famille Gontaut. Au cours de la guerre de Cent ans, la forteresse est assiégée à de nombreuses reprises et les Anglais la brûlent en 1463. A la fin du XVe et au début du XVIe siècle, Gaston VI, son fils Pons, ainsi que Jean, arrière-petit fils du premier, remodèlent entièrement le site.   Le château s’organise autour d’une cour basse et d’une cour haute ou cour d’Honneur. La basse-cour abrite la tour de la Conciergerie du XIIe siècle (remaniée au XVIe s.), la chapelle haute, édifiée entre 1499 et 1515 et la tour de la Recette du XIIe siècle, prolongée d’une écurie. Dominant la courtine, une galerie Renaissance relie la Conciergerie à l’angle de la chapelle. La tour des Anglais (ou tour-porte, XIIe-XIIIe s.) permet l’accès à la cour d’honneur. Celle-ci distribue un logis XVe-XVIe siècles abritant la salle des Etats. L’édifice est cantonné des tours Henri IV et Saint-Pierre. Il fait face au « Château de Pons » (XVe s.) jouxté d’un donjon polygonal de base médiévale et un logis-tour en partie ruiné : le Vieux logis et la tour de l’Horloge. La cour est fermée au nord-ouest par une loggia sur arcade et piliers ouvrant sur une terrasse.
Situé à l’extrémité sud du département, construit sur un promontoire naturel, le château de Biron domine les confins d’Agenais. Siège d’une des quatre baronnies du Périgord, il constitue l’un des plus vastes et spectaculaires ensembles castraux du territoire. Classé au titre des monuments historiques le 17 février 1928, il est aujourd’hui propriété du département de la Dordogne.   A partir de 1189 et jusqu’au XXe siècle, le château appartient à la famille Gontaut. Au cours de la guerre de Cent ans, la forteresse est assiégée à de nombreuses reprises et les Anglais la brûlent en 1463. A la fin du XVe et au début du XVIe siècle, Gaston VI, son fils Pons, ainsi que Jean, arrière-petit fils du premier, remodèlent entièrement le site.   Le château s’organise autour d’une cour basse et d’une cour haute ou cour d’Honneur. La basse-cour abrite la tour de la Conciergerie du XIIe siècle (remaniée au XVIe s.), la chapelle haute, édifiée entre 1499 et 1515 et la tour de la Recette du XIIe siècle, prolongée d’une écurie. Dominant la courtine, une galerie Renaissance relie la Conciergerie à l’angle de la chapelle. La tour des Anglais (ou tour-porte, XIIe-XIIIe s.) permet l’accès à la cour d’honneur. Celle-ci distribue un logis XVe-XVIe siècles abritant la salle des Etats. L’édifice est cantonné des tours Henri IV et Saint-Pierre. Il fait face au « Château de Pons » (XVe s.) jouxté d’un donjon polygonal de base médiévale et un logis-tour en partie ruiné : le Vieux logis et la tour de l’Horloge. La cour est fermée au nord-ouest par une loggia sur arcade et piliers ouvrant sur une terrasse.
Situé à l’extrémité sud du département, construit sur un promontoire naturel, le château de Biron domine les confins d’Agenais. Siège d’une des quatre baronnies du Périgord, il constitue l’un des plus vastes et spectaculaires ensembles castraux du territoire. Classé au titre des monuments historiques le 17 février 1928, il est aujourd’hui propriété du département de la Dordogne.   A partir de 1189 et jusqu’au XXe siècle, le château appartient à la famille Gontaut. Au cours de la guerre de Cent ans, la forteresse est assiégée à de nombreuses reprises et les Anglais la brûlent en 1463. A la fin du XVe et au début du XVIe siècle, Gaston VI, son fils Pons, ainsi que Jean, arrière-petit fils du premier, remodèlent entièrement le site.   Le château s’organise autour d’une cour basse et d’une cour haute ou cour d’Honneur. La basse-cour abrite la tour de la Conciergerie du XIIe siècle (remaniée au XVIe s.), la chapelle haute, édifiée entre 1499 et 1515 et la tour de la Recette du XIIe siècle, prolongée d’une écurie. Dominant la courtine, une galerie Renaissance relie la Conciergerie à l’angle de la chapelle. La tour des Anglais (ou tour-porte, XIIe-XIIIe s.) permet l’accès à la cour d’honneur. Celle-ci distribue un logis XVe-XVIe siècles abritant la salle des Etats. L’édifice est cantonné des tours Henri IV et Saint-Pierre. Il fait face au « Château de Pons » (XVe s.) jouxté d’un donjon polygonal de base médiévale et un logis-tour en partie ruiné : le Vieux logis et la tour de l’Horloge. La cour est fermée au nord-ouest par une loggia sur arcade et piliers ouvrant sur une terrasse.

Situé à l’extrémité sud du département, construit sur un promontoire naturel, le château de Biron domine les confins d’Agenais. Siège d’une des quatre baronnies du Périgord, il constitue l’un des plus vastes et spectaculaires ensembles castraux du territoire. Classé au titre des monuments historiques le 17 février 1928, il est aujourd’hui propriété du département de la Dordogne. A partir de 1189 et jusqu’au XXe siècle, le château appartient à la famille Gontaut. Au cours de la guerre de Cent ans, la forteresse est assiégée à de nombreuses reprises et les Anglais la brûlent en 1463. A la fin du XVe et au début du XVIe siècle, Gaston VI, son fils Pons, ainsi que Jean, arrière-petit fils du premier, remodèlent entièrement le site. Le château s’organise autour d’une cour basse et d’une cour haute ou cour d’Honneur. La basse-cour abrite la tour de la Conciergerie du XIIe siècle (remaniée au XVIe s.), la chapelle haute, édifiée entre 1499 et 1515 et la tour de la Recette du XIIe siècle, prolongée d’une écurie. Dominant la courtine, une galerie Renaissance relie la Conciergerie à l’angle de la chapelle. La tour des Anglais (ou tour-porte, XIIe-XIIIe s.) permet l’accès à la cour d’honneur. Celle-ci distribue un logis XVe-XVIe siècles abritant la salle des Etats. L’édifice est cantonné des tours Henri IV et Saint-Pierre. Il fait face au « Château de Pons » (XVe s.) jouxté d’un donjon polygonal de base médiévale et un logis-tour en partie ruiné : le Vieux logis et la tour de l’Horloge. La cour est fermée au nord-ouest par une loggia sur arcade et piliers ouvrant sur une terrasse.

Plaquette de présentation du Château de Biron.Plaquette de présentation du Château de Biron.
Plaquette de présentation du Château de Biron.Plaquette de présentation du Château de Biron.

Plaquette de présentation du Château de Biron.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Sébastien Colpin

Photographe amateur, passionné par le patrimoine historique, la vidéo, l'urbex et le paranormal
Voir le profil de Sébastien Colpin sur le portail Overblog

Commenter cet article