Les Photos de Sébastien Colpin

Le Château de Hautefort, une forteresse du Périgord

19 Juillet 2020, 19:17pm

Publié par Sébastien Colpin

Le Château de Hautefort, une forteresse du Périgord

NOTRE VIDÉO RÉALISÉE EN 4K

L’ancienne forteresse médiévale, probablement construite à l’emplacement d’un camp romain, se transforme en demeure de plaisance au 17ème siècle.

Abandonnant progressivement son appareil défensif pour l’agrément d’une architecture classique, le château reflète le rang et la puissance des marquis de Hautefort. Cet édifice meublé conserve une remarquable collection de mobilier des 17ème et 18ème siècles.

Au 19ème siècle, le Comte de Choulot dessine les jardins à la Française et crée le parc à l’Anglaise qui offrent des vues variées sur la campagne et les villages environnants. Les broderies de buis du jardin, élégamment disposées autour du château, contribuent à la renommée du domaine et au plaisir de sa visite.

Le premier propriétaire des lieux est Guy de Lastours aux environs de l’an mille. Gouffier de Lastours, un de ses descendants, est semble-t-il l’un des trente chevaliers qui entrèrent en 1099 dans Jérusalem aux côtés de Godefroy de Bouillon.

Au 12ème siècle, par une alliance, la forteresse appartient à la famille de Born représentée par deux frères ennemis, Constantin et le célèbre troubadour Bertran de Born. La forteresse médiévale, qui n’est connue que par les textes, se composait alors d’un donjon et de plusieurs tours reliées entre elles par des remparts.

A cette époque, commence alors une guerre opposant les deux frères. Constantin se rallie au parti de Henri II Plantagenêt et de son fils Richard Cœur de Lion, tandis que Bertran s’allie au fils ainé du roi, Henri Court Mantel. En 1183, Hautefort est assiégé et pris par Richard Cœur de Lion. Suite au décès de son ainé, le roi Henri II, ému par l’éloge funèbre du troubadour, rend finalement le château à Bertran de Born.

Au 15ème siècle, le château passe à une branche de la famille de Gontaut, qui prend le nom et les armes de Hautefort.

Changement d’époque et évolutions des modes, la forteresse se transforme progressivement en demeure de plaisance. Le château connaît sa période la plus fastueuse au 17ème siècle. François de Hautefort et son petit-fils Jacques-François travailleront successivement avec deux architectes étrangers au Périgord : un lorrain, Nicolas Rambourg, puis un parisien, Jacques Maigret. Le château abandonne alors progressivement ses fonctions défensives pour devenir un château « à la moderne », composé d’un corps de logis et de deux ailes en retour d’équerre, ponctuées de deux tours circulaires.

Par son classicisme, Hautefort ressemble plus à un château de la Loire qu’aux châteaux forts de la région. Son imposante et majestueuse silhouette n’est que le reflet du rang et la puissance des seigneurs de Hautefort.

Jacques-François fut en effet nommé premier écuyer de la reine Anne d’Autriche en 1656, puis conseiller du roi. Il devint l’un des principaux fournisseurs des armées de Louis XIV. Sa sœur, Marie de Hautefort, fut accueillie très jeune à la cour, avant de devenir la favorite du roi Louis XIII.

Pendant la Révolution, la famille de Hautefort n’émigre pas. Le château, utilisé comme « prison pour suspects » de 1793 à 1795, est sauvé de toute destruction.

La famille demeure propriétaire des lieux jusqu’à la fin du 19ème siècle. La veuve du dernier propriétaire descendant de la famille de Hautefort, le comte Maxence de Damas, vend le château en 1890 à un riche industriel, Bertrand Artigues.

Après son décès en 1908 sans postérité, le château connaît une période de déclin vers la vétusté, culminant en 1925 quand des marchands de bien l’acquièrent, le dépouillent et le laissent à l’abandon, manquant de peu de le faire disparaître pour toujours.

En 1929, un coup de foudre va sauver Hautefort, avec l’arrivée du baron Henry de Bastard et de sa femme Simone. Fascinés par les lieux et l’histoire du site, ils redonnent vie à la demeure et à ses jardins. Seule après le décès de son époux en 1957, la Baronne termine les travaux et s’installe au château en 1965. Toutefois, elle assiste, impuissante, à l’incendie qui ravage le corps de logis du château dans la nuit du 30 au 31 août 1968.

Dès le lendemain, la baronne de Bastard décide de restaurer à nouveau son château. Emus par sa passion et sa détermination, tous se mobilisent pour l’aider et l’encourager, depuis les habitants du village jusqu’à des personnalités de l’époque, telles que Pierre de Lagarde ou André Malraux, autant de nouveaux passionnés, anonymes ou connus, qui ont participé à la sauvegarde d’un des plus prestigieux monuments du sud-ouest de la France.

source: https://www.chateau-hautefort.com/dec...

Réalisation et Montage de Sébastien Colpin

Nous suivre sur notre Blog Photo et Vidéo Patrimoine : http://photosdesebastiencolpin.fr

Vous abonner à notre Chaîne YouTube: https://www.youtube.com/SebastienColpin/

Merci à vous toutes et tous! ©SEBASTIENCOLPIN

Commenter cet article