Les Photos de Sébastien Colpin

Château de Montfort à Vitrac en Dordogne, un magnifique patrimoine du Périgord

26 Février 2019, 21:52pm

Publié par Sébastien Colpin

Un arrêt obligatoire lors de notre escapade périgourdine à Vitrac pour visiter les ruelles et le patrimoine autour du Château de Montfort en Dordogne...

Histoire:

Montfort a eu une histoire très active, qui a commencé avec le célèbre cathare, Bernard de Casnac, qui vivait dans le château, et jura de «couper en morceaux tous les catholiques de la région». Mais la vie n'a jamais été simple pour les Cathares et Casnac rapidement attiré les attentions de Simon de Montfort, qui ont réussi à s'emparer du château.

Il y a une légende populaire au château que la fille de Casnac a été brûlé à mort à Montfort, et que son fantôme hante encore le château.

Le Château de Montfort a subi beaucoup de changements, de reconstruction et d'élargissement au cours des 800 années qu'il a été ici, mais il reste encore un imposant monument.

Dans le petit village blotti en dessous des remparts substantiels du château, il y a quelques belles maisons dans la pierre jaune traditionnellement utilisées dans la Dordogne.

Le Château de Montfort se trouve à 7 km au sud de Sarlat, serti d'un triple rempart,le château épouse la forme de la falaise qui lui sert d'assiette.

L'on découvre le château de Monfort en arrivant par la rivière Dordogne en bateau, ou par le panorama du cingle de Montfort en arrivant par Carsac. Il a eu un destin tumultueux, tantôt assiégé, détruit, rasé et reconstruit et ce durant 8 siècles. Six fois détruit et six fois reconstruit, les ajouts successifs et les différents styles lui donnent une allure de château de conte de fées.

Fin XIIe siècle, il est la propriété de Bernard de Casnac, seigneur cathare. Lors de la croisade contre les albigeois en 1214, Simon de Montfort ( son nom n'est qu'un homonyme), s'empare du château.

Propriété des Turenne pendant la guerre de Cent Ans, il est plusieurs fois assiégé. Viennent les guerres de religion, les Turenne deviennent huguenots. Le château devient alors un haut lieu du protestantisme périgourdin et lieu de départ des opérations des huguenots dans la région.

En 1607, Henri IV ordonne une nouvelle fois de raser le château, mais il accorde son pardon au propriétaire Henri de La Tour, duc de Bouillon.

En 1919 Jean Galmot, écrivain et aventurier, natif de Monpazier fait l'acquisition du château.

Actuellement,château classé, Montfort est propriété privée et ne se visite pas.

Château de Montfort à Vitrac en Dordogne, un magnifique patrimoine du Périgord
Château de Montfort à Vitrac en Dordogne, un magnifique patrimoine du Périgord
Château de Montfort à Vitrac en Dordogne, un magnifique patrimoine du Périgord
Château de Montfort à Vitrac en Dordogne, un magnifique patrimoine du Périgord
Château de Montfort à Vitrac en Dordogne, un magnifique patrimoine du Périgord
Château de Montfort à Vitrac en Dordogne, un magnifique patrimoine du Périgord
Château de Montfort à Vitrac en Dordogne, un magnifique patrimoine du Périgord
Château de Montfort à Vitrac en Dordogne, un magnifique patrimoine du Périgord
Château de Montfort à Vitrac en Dordogne, un magnifique patrimoine du Périgord
Château de Montfort à Vitrac en Dordogne, un magnifique patrimoine du Périgord
Château de Montfort à Vitrac en Dordogne, un magnifique patrimoine du Périgord
Château de Montfort à Vitrac en Dordogne, un magnifique patrimoine du Périgord
Château de Montfort à Vitrac en Dordogne, un magnifique patrimoine du Périgord
Château de Montfort à Vitrac en Dordogne, un magnifique patrimoine du Périgord
Château de Montfort à Vitrac en Dordogne, un magnifique patrimoine du Périgord
Château de Montfort à Vitrac en Dordogne, un magnifique patrimoine du Périgord
Château de Montfort à Vitrac en Dordogne, un magnifique patrimoine du Périgord
Château de Montfort à Vitrac en Dordogne, un magnifique patrimoine du Périgord
Château de Montfort à Vitrac en Dordogne, un magnifique patrimoine du Périgord
Château de Montfort à Vitrac en Dordogne, un magnifique patrimoine du Périgord

Commenter cet article