Cornil en Corrèze, vestiges du château et église romane

Le site de la Chapoulie. « C'est le site absolument incontournable de Cornil ». On ne peut pas venir à Cornil sans monter à la Chapoulie pour découvrir les deux édifices inscrits au titre des monuments historiques. Il y a tout d'abord l'église romane dont la construction a débuté en 1105 à la demande de la famille Monceau de Cornil, seigneur de Salgay, dans le but de remplacer la chapelle existante jugée trop petite. À côté de l'église trônent encore aujourd'hui les vestiges d'un des deux châteaux de Cornil mis à mal au fil des siècles et des révolutions. Le chantier a débuté en 1398 grâce à Raymond de la Chapoulie, co-seigneur de Cornil qui a été largement secondé dans la construction par son gendre, Jacques de Bar. Il se dit qu'à la grande époque, il y aurait même eu des souterrains reliant le château jusqu'au bourg.
Le site de la Chapoulie. « C'est le site absolument incontournable de Cornil ». On ne peut pas venir à Cornil sans monter à la Chapoulie pour découvrir les deux édifices inscrits au titre des monuments historiques. Il y a tout d'abord l'église romane dont la construction a débuté en 1105 à la demande de la famille Monceau de Cornil, seigneur de Salgay, dans le but de remplacer la chapelle existante jugée trop petite. À côté de l'église trônent encore aujourd'hui les vestiges d'un des deux châteaux de Cornil mis à mal au fil des siècles et des révolutions. Le chantier a débuté en 1398 grâce à Raymond de la Chapoulie, co-seigneur de Cornil qui a été largement secondé dans la construction par son gendre, Jacques de Bar. Il se dit qu'à la grande époque, il y aurait même eu des souterrains reliant le château jusqu'au bourg.
Le site de la Chapoulie. « C'est le site absolument incontournable de Cornil ». On ne peut pas venir à Cornil sans monter à la Chapoulie pour découvrir les deux édifices inscrits au titre des monuments historiques. Il y a tout d'abord l'église romane dont la construction a débuté en 1105 à la demande de la famille Monceau de Cornil, seigneur de Salgay, dans le but de remplacer la chapelle existante jugée trop petite. À côté de l'église trônent encore aujourd'hui les vestiges d'un des deux châteaux de Cornil mis à mal au fil des siècles et des révolutions. Le chantier a débuté en 1398 grâce à Raymond de la Chapoulie, co-seigneur de Cornil qui a été largement secondé dans la construction par son gendre, Jacques de Bar. Il se dit qu'à la grande époque, il y aurait même eu des souterrains reliant le château jusqu'au bourg.
Le site de la Chapoulie. « C'est le site absolument incontournable de Cornil ». On ne peut pas venir à Cornil sans monter à la Chapoulie pour découvrir les deux édifices inscrits au titre des monuments historiques. Il y a tout d'abord l'église romane dont la construction a débuté en 1105 à la demande de la famille Monceau de Cornil, seigneur de Salgay, dans le but de remplacer la chapelle existante jugée trop petite. À côté de l'église trônent encore aujourd'hui les vestiges d'un des deux châteaux de Cornil mis à mal au fil des siècles et des révolutions. Le chantier a débuté en 1398 grâce à Raymond de la Chapoulie, co-seigneur de Cornil qui a été largement secondé dans la construction par son gendre, Jacques de Bar. Il se dit qu'à la grande époque, il y aurait même eu des souterrains reliant le château jusqu'au bourg.
Le site de la Chapoulie. « C'est le site absolument incontournable de Cornil ». On ne peut pas venir à Cornil sans monter à la Chapoulie pour découvrir les deux édifices inscrits au titre des monuments historiques. Il y a tout d'abord l'église romane dont la construction a débuté en 1105 à la demande de la famille Monceau de Cornil, seigneur de Salgay, dans le but de remplacer la chapelle existante jugée trop petite. À côté de l'église trônent encore aujourd'hui les vestiges d'un des deux châteaux de Cornil mis à mal au fil des siècles et des révolutions. Le chantier a débuté en 1398 grâce à Raymond de la Chapoulie, co-seigneur de Cornil qui a été largement secondé dans la construction par son gendre, Jacques de Bar. Il se dit qu'à la grande époque, il y aurait même eu des souterrains reliant le château jusqu'au bourg.
Le site de la Chapoulie. « C'est le site absolument incontournable de Cornil ». On ne peut pas venir à Cornil sans monter à la Chapoulie pour découvrir les deux édifices inscrits au titre des monuments historiques. Il y a tout d'abord l'église romane dont la construction a débuté en 1105 à la demande de la famille Monceau de Cornil, seigneur de Salgay, dans le but de remplacer la chapelle existante jugée trop petite. À côté de l'église trônent encore aujourd'hui les vestiges d'un des deux châteaux de Cornil mis à mal au fil des siècles et des révolutions. Le chantier a débuté en 1398 grâce à Raymond de la Chapoulie, co-seigneur de Cornil qui a été largement secondé dans la construction par son gendre, Jacques de Bar. Il se dit qu'à la grande époque, il y aurait même eu des souterrains reliant le château jusqu'au bourg.
Le site de la Chapoulie. « C'est le site absolument incontournable de Cornil ». On ne peut pas venir à Cornil sans monter à la Chapoulie pour découvrir les deux édifices inscrits au titre des monuments historiques. Il y a tout d'abord l'église romane dont la construction a débuté en 1105 à la demande de la famille Monceau de Cornil, seigneur de Salgay, dans le but de remplacer la chapelle existante jugée trop petite. À côté de l'église trônent encore aujourd'hui les vestiges d'un des deux châteaux de Cornil mis à mal au fil des siècles et des révolutions. Le chantier a débuté en 1398 grâce à Raymond de la Chapoulie, co-seigneur de Cornil qui a été largement secondé dans la construction par son gendre, Jacques de Bar. Il se dit qu'à la grande époque, il y aurait même eu des souterrains reliant le château jusqu'au bourg.
Le site de la Chapoulie. « C'est le site absolument incontournable de Cornil ». On ne peut pas venir à Cornil sans monter à la Chapoulie pour découvrir les deux édifices inscrits au titre des monuments historiques. Il y a tout d'abord l'église romane dont la construction a débuté en 1105 à la demande de la famille Monceau de Cornil, seigneur de Salgay, dans le but de remplacer la chapelle existante jugée trop petite. À côté de l'église trônent encore aujourd'hui les vestiges d'un des deux châteaux de Cornil mis à mal au fil des siècles et des révolutions. Le chantier a débuté en 1398 grâce à Raymond de la Chapoulie, co-seigneur de Cornil qui a été largement secondé dans la construction par son gendre, Jacques de Bar. Il se dit qu'à la grande époque, il y aurait même eu des souterrains reliant le château jusqu'au bourg.
Le site de la Chapoulie. « C'est le site absolument incontournable de Cornil ». On ne peut pas venir à Cornil sans monter à la Chapoulie pour découvrir les deux édifices inscrits au titre des monuments historiques. Il y a tout d'abord l'église romane dont la construction a débuté en 1105 à la demande de la famille Monceau de Cornil, seigneur de Salgay, dans le but de remplacer la chapelle existante jugée trop petite. À côté de l'église trônent encore aujourd'hui les vestiges d'un des deux châteaux de Cornil mis à mal au fil des siècles et des révolutions. Le chantier a débuté en 1398 grâce à Raymond de la Chapoulie, co-seigneur de Cornil qui a été largement secondé dans la construction par son gendre, Jacques de Bar. Il se dit qu'à la grande époque, il y aurait même eu des souterrains reliant le château jusqu'au bourg.
Le site de la Chapoulie. « C'est le site absolument incontournable de Cornil ». On ne peut pas venir à Cornil sans monter à la Chapoulie pour découvrir les deux édifices inscrits au titre des monuments historiques. Il y a tout d'abord l'église romane dont la construction a débuté en 1105 à la demande de la famille Monceau de Cornil, seigneur de Salgay, dans le but de remplacer la chapelle existante jugée trop petite. À côté de l'église trônent encore aujourd'hui les vestiges d'un des deux châteaux de Cornil mis à mal au fil des siècles et des révolutions. Le chantier a débuté en 1398 grâce à Raymond de la Chapoulie, co-seigneur de Cornil qui a été largement secondé dans la construction par son gendre, Jacques de Bar. Il se dit qu'à la grande époque, il y aurait même eu des souterrains reliant le château jusqu'au bourg.
Le site de la Chapoulie. « C'est le site absolument incontournable de Cornil ». On ne peut pas venir à Cornil sans monter à la Chapoulie pour découvrir les deux édifices inscrits au titre des monuments historiques. Il y a tout d'abord l'église romane dont la construction a débuté en 1105 à la demande de la famille Monceau de Cornil, seigneur de Salgay, dans le but de remplacer la chapelle existante jugée trop petite. À côté de l'église trônent encore aujourd'hui les vestiges d'un des deux châteaux de Cornil mis à mal au fil des siècles et des révolutions. Le chantier a débuté en 1398 grâce à Raymond de la Chapoulie, co-seigneur de Cornil qui a été largement secondé dans la construction par son gendre, Jacques de Bar. Il se dit qu'à la grande époque, il y aurait même eu des souterrains reliant le château jusqu'au bourg.
Le site de la Chapoulie. « C'est le site absolument incontournable de Cornil ». On ne peut pas venir à Cornil sans monter à la Chapoulie pour découvrir les deux édifices inscrits au titre des monuments historiques. Il y a tout d'abord l'église romane dont la construction a débuté en 1105 à la demande de la famille Monceau de Cornil, seigneur de Salgay, dans le but de remplacer la chapelle existante jugée trop petite. À côté de l'église trônent encore aujourd'hui les vestiges d'un des deux châteaux de Cornil mis à mal au fil des siècles et des révolutions. Le chantier a débuté en 1398 grâce à Raymond de la Chapoulie, co-seigneur de Cornil qui a été largement secondé dans la construction par son gendre, Jacques de Bar. Il se dit qu'à la grande époque, il y aurait même eu des souterrains reliant le château jusqu'au bourg.
Le site de la Chapoulie. « C'est le site absolument incontournable de Cornil ». On ne peut pas venir à Cornil sans monter à la Chapoulie pour découvrir les deux édifices inscrits au titre des monuments historiques. Il y a tout d'abord l'église romane dont la construction a débuté en 1105 à la demande de la famille Monceau de Cornil, seigneur de Salgay, dans le but de remplacer la chapelle existante jugée trop petite. À côté de l'église trônent encore aujourd'hui les vestiges d'un des deux châteaux de Cornil mis à mal au fil des siècles et des révolutions. Le chantier a débuté en 1398 grâce à Raymond de la Chapoulie, co-seigneur de Cornil qui a été largement secondé dans la construction par son gendre, Jacques de Bar. Il se dit qu'à la grande époque, il y aurait même eu des souterrains reliant le château jusqu'au bourg.
Le site de la Chapoulie. « C'est le site absolument incontournable de Cornil ». On ne peut pas venir à Cornil sans monter à la Chapoulie pour découvrir les deux édifices inscrits au titre des monuments historiques. Il y a tout d'abord l'église romane dont la construction a débuté en 1105 à la demande de la famille Monceau de Cornil, seigneur de Salgay, dans le but de remplacer la chapelle existante jugée trop petite. À côté de l'église trônent encore aujourd'hui les vestiges d'un des deux châteaux de Cornil mis à mal au fil des siècles et des révolutions. Le chantier a débuté en 1398 grâce à Raymond de la Chapoulie, co-seigneur de Cornil qui a été largement secondé dans la construction par son gendre, Jacques de Bar. Il se dit qu'à la grande époque, il y aurait même eu des souterrains reliant le château jusqu'au bourg.
Le site de la Chapoulie. « C'est le site absolument incontournable de Cornil ». On ne peut pas venir à Cornil sans monter à la Chapoulie pour découvrir les deux édifices inscrits au titre des monuments historiques. Il y a tout d'abord l'église romane dont la construction a débuté en 1105 à la demande de la famille Monceau de Cornil, seigneur de Salgay, dans le but de remplacer la chapelle existante jugée trop petite. À côté de l'église trônent encore aujourd'hui les vestiges d'un des deux châteaux de Cornil mis à mal au fil des siècles et des révolutions. Le chantier a débuté en 1398 grâce à Raymond de la Chapoulie, co-seigneur de Cornil qui a été largement secondé dans la construction par son gendre, Jacques de Bar. Il se dit qu'à la grande époque, il y aurait même eu des souterrains reliant le château jusqu'au bourg.
Le site de la Chapoulie. « C'est le site absolument incontournable de Cornil ». On ne peut pas venir à Cornil sans monter à la Chapoulie pour découvrir les deux édifices inscrits au titre des monuments historiques. Il y a tout d'abord l'église romane dont la construction a débuté en 1105 à la demande de la famille Monceau de Cornil, seigneur de Salgay, dans le but de remplacer la chapelle existante jugée trop petite. À côté de l'église trônent encore aujourd'hui les vestiges d'un des deux châteaux de Cornil mis à mal au fil des siècles et des révolutions. Le chantier a débuté en 1398 grâce à Raymond de la Chapoulie, co-seigneur de Cornil qui a été largement secondé dans la construction par son gendre, Jacques de Bar. Il se dit qu'à la grande époque, il y aurait même eu des souterrains reliant le château jusqu'au bourg.
Le site de la Chapoulie. « C'est le site absolument incontournable de Cornil ». On ne peut pas venir à Cornil sans monter à la Chapoulie pour découvrir les deux édifices inscrits au titre des monuments historiques. Il y a tout d'abord l'église romane dont la construction a débuté en 1105 à la demande de la famille Monceau de Cornil, seigneur de Salgay, dans le but de remplacer la chapelle existante jugée trop petite. À côté de l'église trônent encore aujourd'hui les vestiges d'un des deux châteaux de Cornil mis à mal au fil des siècles et des révolutions. Le chantier a débuté en 1398 grâce à Raymond de la Chapoulie, co-seigneur de Cornil qui a été largement secondé dans la construction par son gendre, Jacques de Bar. Il se dit qu'à la grande époque, il y aurait même eu des souterrains reliant le château jusqu'au bourg.
Le site de la Chapoulie. « C'est le site absolument incontournable de Cornil ». On ne peut pas venir à Cornil sans monter à la Chapoulie pour découvrir les deux édifices inscrits au titre des monuments historiques. Il y a tout d'abord l'église romane dont la construction a débuté en 1105 à la demande de la famille Monceau de Cornil, seigneur de Salgay, dans le but de remplacer la chapelle existante jugée trop petite. À côté de l'église trônent encore aujourd'hui les vestiges d'un des deux châteaux de Cornil mis à mal au fil des siècles et des révolutions. Le chantier a débuté en 1398 grâce à Raymond de la Chapoulie, co-seigneur de Cornil qui a été largement secondé dans la construction par son gendre, Jacques de Bar. Il se dit qu'à la grande époque, il y aurait même eu des souterrains reliant le château jusqu'au bourg.
Le site de la Chapoulie. « C'est le site absolument incontournable de Cornil ». On ne peut pas venir à Cornil sans monter à la Chapoulie pour découvrir les deux édifices inscrits au titre des monuments historiques. Il y a tout d'abord l'église romane dont la construction a débuté en 1105 à la demande de la famille Monceau de Cornil, seigneur de Salgay, dans le but de remplacer la chapelle existante jugée trop petite. À côté de l'église trônent encore aujourd'hui les vestiges d'un des deux châteaux de Cornil mis à mal au fil des siècles et des révolutions. Le chantier a débuté en 1398 grâce à Raymond de la Chapoulie, co-seigneur de Cornil qui a été largement secondé dans la construction par son gendre, Jacques de Bar. Il se dit qu'à la grande époque, il y aurait même eu des souterrains reliant le château jusqu'au bourg.
Le site de la Chapoulie. « C'est le site absolument incontournable de Cornil ». On ne peut pas venir à Cornil sans monter à la Chapoulie pour découvrir les deux édifices inscrits au titre des monuments historiques. Il y a tout d'abord l'église romane dont la construction a débuté en 1105 à la demande de la famille Monceau de Cornil, seigneur de Salgay, dans le but de remplacer la chapelle existante jugée trop petite. À côté de l'église trônent encore aujourd'hui les vestiges d'un des deux châteaux de Cornil mis à mal au fil des siècles et des révolutions. Le chantier a débuté en 1398 grâce à Raymond de la Chapoulie, co-seigneur de Cornil qui a été largement secondé dans la construction par son gendre, Jacques de Bar. Il se dit qu'à la grande époque, il y aurait même eu des souterrains reliant le château jusqu'au bourg.
Le site de la Chapoulie. « C'est le site absolument incontournable de Cornil ». On ne peut pas venir à Cornil sans monter à la Chapoulie pour découvrir les deux édifices inscrits au titre des monuments historiques. Il y a tout d'abord l'église romane dont la construction a débuté en 1105 à la demande de la famille Monceau de Cornil, seigneur de Salgay, dans le but de remplacer la chapelle existante jugée trop petite. À côté de l'église trônent encore aujourd'hui les vestiges d'un des deux châteaux de Cornil mis à mal au fil des siècles et des révolutions. Le chantier a débuté en 1398 grâce à Raymond de la Chapoulie, co-seigneur de Cornil qui a été largement secondé dans la construction par son gendre, Jacques de Bar. Il se dit qu'à la grande époque, il y aurait même eu des souterrains reliant le château jusqu'au bourg.
Le site de la Chapoulie. « C'est le site absolument incontournable de Cornil ». On ne peut pas venir à Cornil sans monter à la Chapoulie pour découvrir les deux édifices inscrits au titre des monuments historiques. Il y a tout d'abord l'église romane dont la construction a débuté en 1105 à la demande de la famille Monceau de Cornil, seigneur de Salgay, dans le but de remplacer la chapelle existante jugée trop petite. À côté de l'église trônent encore aujourd'hui les vestiges d'un des deux châteaux de Cornil mis à mal au fil des siècles et des révolutions. Le chantier a débuté en 1398 grâce à Raymond de la Chapoulie, co-seigneur de Cornil qui a été largement secondé dans la construction par son gendre, Jacques de Bar. Il se dit qu'à la grande époque, il y aurait même eu des souterrains reliant le château jusqu'au bourg.
Le site de la Chapoulie. « C'est le site absolument incontournable de Cornil ». On ne peut pas venir à Cornil sans monter à la Chapoulie pour découvrir les deux édifices inscrits au titre des monuments historiques. Il y a tout d'abord l'église romane dont la construction a débuté en 1105 à la demande de la famille Monceau de Cornil, seigneur de Salgay, dans le but de remplacer la chapelle existante jugée trop petite. À côté de l'église trônent encore aujourd'hui les vestiges d'un des deux châteaux de Cornil mis à mal au fil des siècles et des révolutions. Le chantier a débuté en 1398 grâce à Raymond de la Chapoulie, co-seigneur de Cornil qui a été largement secondé dans la construction par son gendre, Jacques de Bar. Il se dit qu'à la grande époque, il y aurait même eu des souterrains reliant le château jusqu'au bourg.
Le site de la Chapoulie. « C'est le site absolument incontournable de Cornil ». On ne peut pas venir à Cornil sans monter à la Chapoulie pour découvrir les deux édifices inscrits au titre des monuments historiques. Il y a tout d'abord l'église romane dont la construction a débuté en 1105 à la demande de la famille Monceau de Cornil, seigneur de Salgay, dans le but de remplacer la chapelle existante jugée trop petite. À côté de l'église trônent encore aujourd'hui les vestiges d'un des deux châteaux de Cornil mis à mal au fil des siècles et des révolutions. Le chantier a débuté en 1398 grâce à Raymond de la Chapoulie, co-seigneur de Cornil qui a été largement secondé dans la construction par son gendre, Jacques de Bar. Il se dit qu'à la grande époque, il y aurait même eu des souterrains reliant le château jusqu'au bourg.
Le site de la Chapoulie. « C'est le site absolument incontournable de Cornil ». On ne peut pas venir à Cornil sans monter à la Chapoulie pour découvrir les deux édifices inscrits au titre des monuments historiques. Il y a tout d'abord l'église romane dont la construction a débuté en 1105 à la demande de la famille Monceau de Cornil, seigneur de Salgay, dans le but de remplacer la chapelle existante jugée trop petite. À côté de l'église trônent encore aujourd'hui les vestiges d'un des deux châteaux de Cornil mis à mal au fil des siècles et des révolutions. Le chantier a débuté en 1398 grâce à Raymond de la Chapoulie, co-seigneur de Cornil qui a été largement secondé dans la construction par son gendre, Jacques de Bar. Il se dit qu'à la grande époque, il y aurait même eu des souterrains reliant le château jusqu'au bourg.
Le site de la Chapoulie. « C'est le site absolument incontournable de Cornil ». On ne peut pas venir à Cornil sans monter à la Chapoulie pour découvrir les deux édifices inscrits au titre des monuments historiques. Il y a tout d'abord l'église romane dont la construction a débuté en 1105 à la demande de la famille Monceau de Cornil, seigneur de Salgay, dans le but de remplacer la chapelle existante jugée trop petite. À côté de l'église trônent encore aujourd'hui les vestiges d'un des deux châteaux de Cornil mis à mal au fil des siècles et des révolutions. Le chantier a débuté en 1398 grâce à Raymond de la Chapoulie, co-seigneur de Cornil qui a été largement secondé dans la construction par son gendre, Jacques de Bar. Il se dit qu'à la grande époque, il y aurait même eu des souterrains reliant le château jusqu'au bourg.
Le site de la Chapoulie. « C'est le site absolument incontournable de Cornil ». On ne peut pas venir à Cornil sans monter à la Chapoulie pour découvrir les deux édifices inscrits au titre des monuments historiques. Il y a tout d'abord l'église romane dont la construction a débuté en 1105 à la demande de la famille Monceau de Cornil, seigneur de Salgay, dans le but de remplacer la chapelle existante jugée trop petite. À côté de l'église trônent encore aujourd'hui les vestiges d'un des deux châteaux de Cornil mis à mal au fil des siècles et des révolutions. Le chantier a débuté en 1398 grâce à Raymond de la Chapoulie, co-seigneur de Cornil qui a été largement secondé dans la construction par son gendre, Jacques de Bar. Il se dit qu'à la grande époque, il y aurait même eu des souterrains reliant le château jusqu'au bourg.
Le site de la Chapoulie. « C'est le site absolument incontournable de Cornil ». On ne peut pas venir à Cornil sans monter à la Chapoulie pour découvrir les deux édifices inscrits au titre des monuments historiques. Il y a tout d'abord l'église romane dont la construction a débuté en 1105 à la demande de la famille Monceau de Cornil, seigneur de Salgay, dans le but de remplacer la chapelle existante jugée trop petite. À côté de l'église trônent encore aujourd'hui les vestiges d'un des deux châteaux de Cornil mis à mal au fil des siècles et des révolutions. Le chantier a débuté en 1398 grâce à Raymond de la Chapoulie, co-seigneur de Cornil qui a été largement secondé dans la construction par son gendre, Jacques de Bar. Il se dit qu'à la grande époque, il y aurait même eu des souterrains reliant le château jusqu'au bourg.
Le site de la Chapoulie. « C'est le site absolument incontournable de Cornil ». On ne peut pas venir à Cornil sans monter à la Chapoulie pour découvrir les deux édifices inscrits au titre des monuments historiques. Il y a tout d'abord l'église romane dont la construction a débuté en 1105 à la demande de la famille Monceau de Cornil, seigneur de Salgay, dans le but de remplacer la chapelle existante jugée trop petite. À côté de l'église trônent encore aujourd'hui les vestiges d'un des deux châteaux de Cornil mis à mal au fil des siècles et des révolutions. Le chantier a débuté en 1398 grâce à Raymond de la Chapoulie, co-seigneur de Cornil qui a été largement secondé dans la construction par son gendre, Jacques de Bar. Il se dit qu'à la grande époque, il y aurait même eu des souterrains reliant le château jusqu'au bourg.
Le site de la Chapoulie. « C'est le site absolument incontournable de Cornil ». On ne peut pas venir à Cornil sans monter à la Chapoulie pour découvrir les deux édifices inscrits au titre des monuments historiques. Il y a tout d'abord l'église romane dont la construction a débuté en 1105 à la demande de la famille Monceau de Cornil, seigneur de Salgay, dans le but de remplacer la chapelle existante jugée trop petite. À côté de l'église trônent encore aujourd'hui les vestiges d'un des deux châteaux de Cornil mis à mal au fil des siècles et des révolutions. Le chantier a débuté en 1398 grâce à Raymond de la Chapoulie, co-seigneur de Cornil qui a été largement secondé dans la construction par son gendre, Jacques de Bar. Il se dit qu'à la grande époque, il y aurait même eu des souterrains reliant le château jusqu'au bourg.
Le site de la Chapoulie. « C'est le site absolument incontournable de Cornil ». On ne peut pas venir à Cornil sans monter à la Chapoulie pour découvrir les deux édifices inscrits au titre des monuments historiques. Il y a tout d'abord l'église romane dont la construction a débuté en 1105 à la demande de la famille Monceau de Cornil, seigneur de Salgay, dans le but de remplacer la chapelle existante jugée trop petite. À côté de l'église trônent encore aujourd'hui les vestiges d'un des deux châteaux de Cornil mis à mal au fil des siècles et des révolutions. Le chantier a débuté en 1398 grâce à Raymond de la Chapoulie, co-seigneur de Cornil qui a été largement secondé dans la construction par son gendre, Jacques de Bar. Il se dit qu'à la grande époque, il y aurait même eu des souterrains reliant le château jusqu'au bourg.
Le site de la Chapoulie. « C'est le site absolument incontournable de Cornil ». On ne peut pas venir à Cornil sans monter à la Chapoulie pour découvrir les deux édifices inscrits au titre des monuments historiques. Il y a tout d'abord l'église romane dont la construction a débuté en 1105 à la demande de la famille Monceau de Cornil, seigneur de Salgay, dans le but de remplacer la chapelle existante jugée trop petite. À côté de l'église trônent encore aujourd'hui les vestiges d'un des deux châteaux de Cornil mis à mal au fil des siècles et des révolutions. Le chantier a débuté en 1398 grâce à Raymond de la Chapoulie, co-seigneur de Cornil qui a été largement secondé dans la construction par son gendre, Jacques de Bar. Il se dit qu'à la grande époque, il y aurait même eu des souterrains reliant le château jusqu'au bourg.
Le site de la Chapoulie. « C'est le site absolument incontournable de Cornil ». On ne peut pas venir à Cornil sans monter à la Chapoulie pour découvrir les deux édifices inscrits au titre des monuments historiques. Il y a tout d'abord l'église romane dont la construction a débuté en 1105 à la demande de la famille Monceau de Cornil, seigneur de Salgay, dans le but de remplacer la chapelle existante jugée trop petite. À côté de l'église trônent encore aujourd'hui les vestiges d'un des deux châteaux de Cornil mis à mal au fil des siècles et des révolutions. Le chantier a débuté en 1398 grâce à Raymond de la Chapoulie, co-seigneur de Cornil qui a été largement secondé dans la construction par son gendre, Jacques de Bar. Il se dit qu'à la grande époque, il y aurait même eu des souterrains reliant le château jusqu'au bourg.
Le site de la Chapoulie. « C'est le site absolument incontournable de Cornil ». On ne peut pas venir à Cornil sans monter à la Chapoulie pour découvrir les deux édifices inscrits au titre des monuments historiques. Il y a tout d'abord l'église romane dont la construction a débuté en 1105 à la demande de la famille Monceau de Cornil, seigneur de Salgay, dans le but de remplacer la chapelle existante jugée trop petite. À côté de l'église trônent encore aujourd'hui les vestiges d'un des deux châteaux de Cornil mis à mal au fil des siècles et des révolutions. Le chantier a débuté en 1398 grâce à Raymond de la Chapoulie, co-seigneur de Cornil qui a été largement secondé dans la construction par son gendre, Jacques de Bar. Il se dit qu'à la grande époque, il y aurait même eu des souterrains reliant le château jusqu'au bourg.
Le site de la Chapoulie. « C'est le site absolument incontournable de Cornil ». On ne peut pas venir à Cornil sans monter à la Chapoulie pour découvrir les deux édifices inscrits au titre des monuments historiques. Il y a tout d'abord l'église romane dont la construction a débuté en 1105 à la demande de la famille Monceau de Cornil, seigneur de Salgay, dans le but de remplacer la chapelle existante jugée trop petite. À côté de l'église trônent encore aujourd'hui les vestiges d'un des deux châteaux de Cornil mis à mal au fil des siècles et des révolutions. Le chantier a débuté en 1398 grâce à Raymond de la Chapoulie, co-seigneur de Cornil qui a été largement secondé dans la construction par son gendre, Jacques de Bar. Il se dit qu'à la grande époque, il y aurait même eu des souterrains reliant le château jusqu'au bourg.

Le site de la Chapoulie. « C'est le site absolument incontournable de Cornil ». On ne peut pas venir à Cornil sans monter à la Chapoulie pour découvrir les deux édifices inscrits au titre des monuments historiques. Il y a tout d'abord l'église romane dont la construction a débuté en 1105 à la demande de la famille Monceau de Cornil, seigneur de Salgay, dans le but de remplacer la chapelle existante jugée trop petite. À côté de l'église trônent encore aujourd'hui les vestiges d'un des deux châteaux de Cornil mis à mal au fil des siècles et des révolutions. Le chantier a débuté en 1398 grâce à Raymond de la Chapoulie, co-seigneur de Cornil qui a été largement secondé dans la construction par son gendre, Jacques de Bar. Il se dit qu'à la grande époque, il y aurait même eu des souterrains reliant le château jusqu'au bourg.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Sébastien Colpin

Photographe amateur, passionné par le patrimoine historique, la vidéo, l'urbex et le paranormal
Voir le profil de Sébastien Colpin sur le portail Overblog

Commenter cet article